- presse-communiques

Guerre 14-18 : Saint-Nazaire clôture le Centenaire avec la participation des habitant.e.s

En 2018, afin de marquer la fin des commémorations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, la Ville de Saint-Nazaire a souhaité célébrer l’Armistice et la Paix. Avec l’aide de partenaires et en faisant appel aux habitants, elle propose, du 19 octobre au 11 novembre une série d’événements afin de permettre à chacun.e de mieux comprendre ce qu’a représenté cette guerre pour les Nazairien.ne.s, et de se souvenir que ce conflit, brutal et meurtrier, a débouché sur un espoir de paix, dont l’écho est toujours vivace.

En 2017, la Ville de Saint-Nazaire a commémoré le Centenaire du Débarquement américain dans le cadre du premier conflit mondial. Cet hommage exceptionnel a mobilisé un très grand nombre de partenaires pour proposer des animations très variées et adaptées à tous les publics : expositions, conférences, spectacles, événements XXL avec The Bridge. Cette année américaine aura permis de mettre en lumière un moment historique finalement peu connu du grand public.

Une programmation conçue avec des acteurs locaux

Expositions, lectures, conférences, musique, spectacles, du 19 octobre au 11 novembre, la Galerie des Franciscains accueillera une programmation  très riche rendue possible grâce à la mobilisation de plusieurs associations de Saint-Nazaire : l’ARAC, association républicaine de combattants pour l'Amitié, la Solidarité, la Mémoire, l'Antifascisme et la Paix, Saint-Nazaire Histoire, collectif d’associations ainsi que Anne Laure, professeur de cornemuse et les auteurs Patrice Quélard et Eric Dodon.

Des expositions

Du 20/10 au 10/11/2018, du mercredi au samedi (fermeture lundi, mardi et dimanche réservé aux conférences, 14h – 18h, Galerie des Franciscains.

  • « Jeux de Vilains » : pour en discuter entre enfants et adultes, pour ne jamais oublier, pour éduquer à la paix… une exposition tirée du livre « Jeux de Vilains » de Patrice Quélard et Eric Dodon, éditions Beurre Salé, avril 2018.
  • « Henri Barbusse » : journaliste, homme de lettre et écrivain, Henri Barbusse verra son œuvre et ses convictions prendre un tournant avec sa participation à la guerre. Il en tirera un récit, Le Feu, prix Goncourt 1916. Cette exposition est  proposée par l’ARAC, association républicaine de combattants pour l'Amitié, la Solidarité, la Mémoire, l'Antifascisme et la Paix.
  • « Le front des poètes »
    La guerre fut une terrible expérience pour les artistes, les écrivains et les poètes. Mobilisés, ils témoignent de l’horreur. Engagés, ils ont milité pour la Paix. Cette exposition est proposée par l’ARAC, association républicaine de combattants pour l'Amitié, la Solidarité, la Mémoire, l'Antifascisme et la Paix.
  • « Les Nazairiens dans la Grande Guerre »
    Guerre de conscription, la Première Guerre Mondiale a vu toute la Nation participer à l’effort de guerre. Les Nazairiens, eux aussi, sont montés au front ou ont organisé son ravitaillement. Cette exposition est proposée par Saint-Nazaire Histoire, collectif d’associations. Un livre édité par Saint-Nazaire Histoire, intitulé Les Nazairiens dans la Grande Guerre est édité par ce collectif.

Des conférences-débats et une lecture publique

  • "Les Nazairiens dans la Grande Guerre", lecture publique
    Une lecture publique des extraits du livre du collectif Saint-Nazaire Histoire est  proposée par une dizaine de membres de l’association l’Ecrit parle.
    Dimanche 21/10/2018, 16h, Galerie des Franciscains.
  • "Les Nazairiens dans la Grande Guerre", conférence 
    Les représentants du collectif Saint-Nazaire Histoire proposent une conférence en lien avec la sortie du livre du même nom, accompagnée de projections vidéo, elle sera suivie d’un échange avec la salle et de la vente-dédicace du livre.
    Dimanche 21/10/2018 à 17h15, Galerie des Franciscains."
  • "La Cornemuse des Highlands" : instrument de guerre, instrument de paix", dimanche 4/11/2018, 16h, Galerie des Franciscains. Cette conférence musicale traitera du rôle et de la fonction de la cornemuse des Highlands dans l’armée britannique et particulièrement lors de la Première Guerre Mondiale. Il s’agit d’une intervention historique avec illustrations musicales par deux joueurs de cornemuse des Highlands vêtus du kilt et avec des illustrations visuelles sur fond de diaporama. Cette conférence musicale est animée par : Anne Lore, piper, enseignante de cornemuse écossaise, fondatrice du pipe band d’Orléans et de l’association de musique celtique d’Orléans « Dihun Keltieg », primée lors de concours solo en France et en Ecosse; Olivier Thoraval, piper, ex pipe major du pipe-band Ha Skol ha Brug de Nantes, intervenant pédagogique dans les pipe-bands et à la fédération française de pipe bands ; Marie-Christine Pasquier, piper au sein du bagad de Saint-Nazaire ; Martine Jankowski, intervenante en communication.

Un hommage mondial depuis Saint-Nazaire

Un hommage aux soldats et sonneurs de cornemuse tombés pour la paix aura lieu à 6 heures du matin le 11 novembre au Vieux Môle à Saint-Nazaire, où l'air "When the Battle's o'er" (quand la bataille est finie) sera joué par des sonneurs de cornemuses  nazairiens et repris en chœur par le public présent. C'est à 6 h du matin que fut signé l'armistice à Compiègne, et rendu effectif à 11h. Evénement planétaire puisque cet hommage sera relayé sur tous les fuseaux horaires où cet air sera joué donc pendant 24 heures sans interruption lors de cette journée du 11 novembre 2018. Saint-Nazaire aura l'honneur d'être l'un des maillons de cette chaine musicale exceptionnelle. Renseignements : 06 86 72 12 08.

Un spectacle

Le Chemin des dames : ce spectacle raconte et reconstitue la sanglante offensive du chemin des dames (Avril 1917). Le ton de ce spectacle est volontairement décalé.
Spectacle à partir de 10/12 ans proposé par la Compagnie Demain des pieds.
Mercredi 31/10/2018, 14h, Galerie des Franciscains.

Un espace de consultation multimédias et un salon d’écoute

Les Archives municipales de la Ville de Saint-Nazaire proposent un accès à la frise documentée « 1914-1918 Saint-Nazaire à l’heure de la guerre », au récit audio du journal du soldat nazairien Paul Couedel et aux recherches historiques (ancêtres, fiches matricules…) accompagné par un membre du collectif Saint-Nazaire Histoire
Du 20/10 au 10/11/2018 du mercredi au Samedi (Fermeture lundi, mardi et dimanche réservé aux conférences), 14h/18h, Galerie des Franciscains.    

Restauration du tableau d’honneur des employés municipaux morts pour la France

Sauvé des ruines de l’Hôtel de Ville en 1945 sur demande du maire François Blancho, un tableau d’honneur des employés municipaux de Saint-Nazaire morts pour la France a été redécouvert récemment dans le cadre des recherches conduites pour la candidature Ville d’Art et d’Histoire. Il est en cours de restauration. David Samzun, maire de Saint-Nazaire procédera à sa réinstallation officielle dans l’Hôtel de Ville dans le courant du mois novembre.
A noter : la présence dans la liste de Jean Lavallée un des premiers tués nazairiens au front. Il était alors le jeune père d’un petit garçon qui portera le même nom que lui. Jean Lavallée, son fils, deviendra un grand résistant qui sera exécuté par les nazis à Buchenwald en 1945.

 

 

Une commémoration exceptionnelle le 11 novembre

Afin de célébrer le centenaire de la fin du premier conflit mondial, la Ville de Saint-Nazaire a souhaité célébrer l’Armistice et la Paix de façon inédite et marquante en mobilisant les jeunes nazairien.ne.s.

  • La cérémonie commémorative à 11h aux Monument aux morts : la Ville de Saint-Nazaire a souhaité commémorer le centième anniversaire de la fin de la première Guerre Mondiale en rendant hommage aux hommes qui ont permis d’aboutir à la construction de la paix par le traité d’Armistice du 11 novembre. 
    Cette commémoration sera constituée de plusieurs interventions dont  la lecture d’un témoignage de Poilu, la lecture du nom des Nazairiens morts pour la France en 1918 par des élèves des Lycées Aristide-Briand et Jean-Jaurès, l’interprétation de l’hymne européen par les Amis de la chanson et l’interprétation de La croisade des enfants de Jacques Higelin par les élèves de la chorale de l’école Jean-Jaurès.
  • La remise du drapeau américain à 48 étoiles au Maire de Saint-Nazaire par Brock Bierman, citoyen américain, petit-fils de Samuel Bierman, soldat qui stationna au camp de Montoir le 11 novembre à 12h à la Galerie des Franciscains : en usage du 4 juillet 1912 au 4 juillet 1959. Cette version à 48 étoiles du drapeau américain a notamment été utilisée pendant les deux Guerres Mondiales. Brock Bierman, citoyen américain, petit-fils de Samuel Bierman soldat qui stationna au camp de Montoir, remettra symboliquement un exemplaire de ce drapeau à David Samzun, maire de Saint-Nazaire. 
  • La présentation du disque de la Paix par les élèves du Lycée Brossaud-Blancho le 11 novembre à 12h30, Galerie des Franciscains : le disque de la Paix, objet symbolisant la fin premier conflit mondial, a été réalisé par les élèves de chaudronnerie du Lycée Professionnel Brossaud-Blancho, en réponse à l’appel à projet lancé par la Ville à destination des jeunes de moins de 25 ans dans le cadre de l’évènement Centenaire.Il s’agit d’un disque en alliage d’une dimension de Ø98 cm et de 5cm d’épaisseur qui représente une colombe apposée sur une mappemonde, symbolisant la paix retrouvée dans le monde.
  • Le match de Rugby Saint-Nazaire-Trignac le 11 novembre à 15h, Stade de Rugby du Pré-Hembert : la Ville Saint-Nazaire a retenu parmi les trois lauréats de l’appel à projet destiné aux moins de 25 ans, les joueurs de rugby du Saint-Nazaire Ovalie (SNO) pour leur démarche exemplaire en soutien à l’œuvre du Bleuet de France. De nombreuses valeurs sont communes aux combattants de la Grande Guerre et aux joueurs de rugby : le don de soi, le combat, le sacrifice sont toujours très présentes chez les joueurs. Ils ont ainsi souhaité renouveler et développer leur implication dans l’œuvre caritative du Bleuet de France de plusieurs manières.

Un appel à projets pour sensibiliser et impliquer les moins de 25 ans

Par son histoire, la Ville de Saint-Nazaire, est très sensible aux valeurs de paix et de fraternité et veille à respecter le devoir de mémoire. Elle s’attache notamment à organiser les cérémonies commémoratives en partenariat avec les associations et les établissements scolaires. La volonté de la municipalité est de mettre en oeuvre un devoir de mémoire dynamique, ciblant particulièrement la transmission aux jeunes générations et leur implication.

C’est pourquoi elle a lancé au printemps dernier un appel à projets autour du « Devoir de Mémoire », afin de recenser des opérations pouvant contribuer à rehausser la cérémonie de célébration du centenaire de la fin de la Grande guerre à Saint-Nazaire et dont le thème était « La fin de la première Guerre Mondiale et la construction de la Paix ».

Pour l’équipe municipale, il s’agit d’inciter les jeunes à s’inscrire dans une démarche de sensibilisation au devoir de mémoire et de construction de la paix afin de permettre à la jeune génération de découvrir ou de redécouvrir le premier conflit mondial, pour qu’ils soient eux-mêmes vecteurs de la mémoire. Il s’agit également de leur permettre de mieux appréhender les enjeux contemporains, notamment la lutte face à la barbarie et aux terrorismes.

Pour permettre la réalisation des projets retenus, la Ville a attribué aux lauréats une subvention correspondant à 50% du budget de chaque projet dans la limite de 2000 € et/ou si nécessaire l’accompagnement du projet.

 

2017-2018 : deux années de commémorations ponctuées de grands évènements

Le 26 juin 1917, les premières troupes américaines débarquent à Saint-Nazaire pour combattre aux côtés des Alliés. Afin de célébrer le centenaire du tournant décisif du premier conflit mondial, la Ville de Saint-Nazaire et ses partenaires ont organisé de nombreuses animations d’envergure de mars à décembre 2017, avec un temps fort exceptionnel du 22 au 25 juin. Courses au large avec les géants des mers, commémorations, spectacles, expositions, etc. Un programme inédit.

The Bridge, la transat du centenaire : un pont entre deux continents

Véritable temps fort des commémorations du centenaire du débarquement américain, la course inédite The Bridge s’est déroulée du 25 juin au 1er juillet 2017.
En vedette : le paquebot transatlantique Queen Mary 2 qui a fait son grand retour à Saint-Nazaire, son lieu de naissance.
Le 25 juin 2017, il a pris le départ d’une course encore jamais tentée l’opposant à une flotte de trimarans géants entre le pont de Saint-Nazaire et le pont Verrazano, à New York. Plus de 250 000 personnes ont assisté, à Saint-Nazaire, à cet événement unique.

Retrouvez le dossier de presse de l'année américaine à Saint-Nazaire et toutes les informations sur The Bridge : ici

Une programmation labellisée « Centenaire »

Le programme de l’année américaine à Saint-Nazaire a reçu la labellisation « Centenaire ». Ce label met en avant les projets les plus structurants ou innovants des territoires sur la commémoration de la Première Guerre Mondiale.
Plusieurs critères ont été pris compte pour cette labellisation :

  • La valorisation de la richesse du patrimoine local
  • La participation à la compréhension d’une histoire de France partagée
  • L’inscription dans la dynamique de la construction européenne
  • La participation au rayonnement culturel de la France

Le projet présenté par la Ville de Saint-Nazaire comporte quatre volets :
- Commémorer : plusieurs cérémonies commémoratives ont eu lieu sur le territoire de l’agglomération nazairienne pour célébrer les 100 ans du débarquement américain du 26 juin 1917.
- Découvrir : à travers la valorisation d’un fonds patrimonial (photos, vidéos, actes administratifs), des actions pédagogiques dans les écoles, une offre touristique dédiée à la valorisation des traces laissées par les Américains…
- Célébrer : de nombreuses manifestations aux couleurs américaines : Les Escales, des évènements culturels au VIP, Grand Café, au Life, le théâtre, les festivités du 13 juillet… ainsi que l’évènement exceptionnel « The Bridge ».
- Comprendre : conférences, expositions, colloque international en partenariat avec l’Université de Nantes et le CRHIA (Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique) …