- presse-communiques

La CARENE lance un Défi Mobilité aux écoles et aux entreprises de l’agglomération

L’agglomération de Saint-Nazaire vient d’adopter simultanément son Plan local d’urbanisme intercommunal, son Plan climat air énergie et son Plan de déplacements urbains, trois documents clés pour permettre au territoire de réussir sa transition écologique.
Pour atteindre les objectifs ambitieux mais réalistes qu’elle s’est fixée, la CARENE souhaite notamment limiter l’usage de la voiture individuelle au profit de modes de déplacements plus doux comme le vélo, la marche à pied mais aussi le bus et le covoiturage.
Du 24 au 28 juin prochains, la collectivité lance un défi aux établissements scolaires, aux entreprises et aux associations du territoire : une semaine pour tester de nouveaux modes de déplacements, se mobiliser à plusieurs et partager son expérience. Les gagnants du Défi Mobilité sont ceux qui auront économisé le plus de CO2.

Un défi pour interroger les habitudes et changer les comportements

Chaque jour, 577 000 déplacements ont lieu sur notre agglomération,
7 déplacements sur 10 se font en voiture. Pour aller travailler, on utilise encore plus la voiture, puisque 82% des déplacements pour le travail se font seul en voiture.
Chaque habitant.e de l’agglomération nazairienne se déplace en moyenne quatre fois par jour : pour aller travailler, étudier, faire ses courses, se rendre à la plage, accompagner ses enfants au sport, voir ses amis. Avec en tête l’évolution des modes de vie, l’augmentation confirmée et durable de la population et l’augmentation des déplacements quotidiens, la CARENE agit dès maintenant pour relever les nombreux défis de la mobilité.
L’objectif du Défi mobilité est de permettre d’envisager des moyens alternatifs de déplacement et ainsi limiter les effets négatifs de la voiture en cherchant à améliorer les impacts sur la santé (qualité de l’air, activité physique), le cadre de vie (moins de bruit et de pollution, des espaces publics apaisés) l’environnement (gaz à effet de serre, minéralisation des territoires, développement de l’urbanisme périurbain).
Ce défi permet de tester de nouveaux modes de déplacements, de se mobiliser à plusieurs, de partager son expérience avec les collègues ou la famille, de parler avec les enfants de l’impact de la voiture, de faire remonter à son établissement les atouts et freins pour le développement de pratiques alternatives à la voiture… et pourquoi pas de réaliser un plan de mobilité.

Au travail ou à l’école, j’y vais autrement !

Toutes les entreprises, administrations, associations et établissements scolaires de l’agglomération de Saint-Nazaire sont invitées à relever le défi du lundi 24 et le vendredi 28 juin 2019.
Le principe est très simple : il s’agit, le temps d’une journée ou le temps d’une semaine, de se déplacer autrement que seul en voiture.
Pour participer, l'établissement scolaire, l’entreprise ou l’association, s’inscrit jusqu'au 24 juin 2019 sur le site Internet du défi : defimobilite.carene-agglo.fr.
L'établissement mobilise ses salariés/élèves grâce aux supports proposés et téléchargeables sur la plateforme web.
Une fois l’établissement inscrit, chaque participant peut enregistrer son intention de participation. A l’issue du défi, ils seront invités à confirmer leur trajet.
Afin de faire de cette semaine un véritable temps d'échange et de renforcer la cohésion de groupe, les établissements sont invités à prévoir des animations : accueil convivial des salariés, stands d'information, démonstrations de vélo à assistance électrique, etc.

Si des salariés n'ont pas accès à internet, des bulletins de participation imprimables sont disponibles dans les espaces de téléchargements du site internet. Le référent d'établissement les mettra à disposition des salariés (aux entrées du site, à l'accueil ou encore sur les lieux où sont pris les repas). Le référent centralise et compile lui-même les résultats sur la plateforme web.

Qui gagne ?

Les établissements gagnants seront ceux qui présenteront le plus de points. Les points s’obtiennent en fonction du CO2 économisé par mode de transport, nombre de kilomètres et nombre de jours de participation.
Des coups de cœur seront récompensés pour leur performance, les animations proposées et le nombre de participations.
Le vendredi 5 juillet, une remise des récompenses aura lieu dans les établissements scolaires lauréats. Les entreprises gagnantes seront, elles,  récompensées lors d'une cérémonie de remise des prix le samedi 6 juillet.

Des outils pour trouver le bon mode de déplacement alternatif

Lors de ce défi, les participants pourront utiliser les services mobilité proposés sur le territoire :

  • En covoiturage. Ouestgo.fr Cest le nouveau site de mise en relation de la Bretagne et des pays de la Loire. Il permet de mettre en relation des passagers et des conducteurs gratuitement pour partager son trajet régulièrement ou occasionnellement. Le défi permettra de tester le site et peut-être de trouver un covoiturage régulier (une ou plusieurs fois par semaine) dans son entreprise ou dans une entreprise voisine.
  • En bus. Les usagers ont accès à un outil pratique destinéo.fr : on peut y trouver son itinéraire en indiquant son adresse de départ et celle d’arrivée et l’horaire souhaité du trajet. Destinéo trouve le meilleur trajet en bus/train/car, il propose aussi des trajets en covoiturage et en vélo. Le site de la Stran.fr donne toutes les informations pratiques comme les tarifs les horaires à l’arrêt.
  • En vélo. VélYcéo.fr : les vélos à assistance électrique en location : courte durée de ½ journée à 1 semaine; longue durée pour tous les habitants de la CARENE de 1 mois à 1 an. Il existe également une offre de vélos en libre-service avec 3 stations Gare de Saint-Nazaire, Base sous-marine et gare de Pornichet : on prend son vélo dans une station et on le rapporte à la même station. Information pratique sur VLS-carene.fr


L’agglomération de Saint-Nazaire au rendez-vous de la transition écologique

La CARENE a élaboré simultanément trois documents importants pour l’avenir du territoire : le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi), le Plan de Déplacement Urbain (PDU), le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Qu’ils soient obligatoires pour les agglomérations (PDU et PCAET) ou menés dans un calendrier volontaire, par transfert de compétence des communes (PLUi), ces trois documents portent une vision renouvelée de la transition écologique pour le territoire de Saint-Nazaire. Ces documents ont été adoptés en Conseil communautaire le 30 avril 2019.

Des objectifs ambitieux mais réalistes

  • 25% de réduction de la consommation énergétique de 2012 à 2030 en moyenne annuelle par habitant.
  • 50% de réduction des émissions de gaz à effet de serres de 2012 à 2030 en moyenne annuelle par habitant.
  • 20% de réduction des émissions d’Oxyde d’azote (polluant atmosphérique) de 2015 à 2020.
  • 14% de réduction des émissions de particules très fines de 2015 à 2020.
  • 25% d'énergie renouvelable dans le mix énergétique territorial de 2015 à 2030 (solaires photovoltaïque, réseaux de chaleur, bois énergie individuel, solaire thermique).

« L’adoption ce printemps de notre PDU, véritable feuille de route pour les dix ans à venir, simultanément avec celle de notre PCAET et de notre PLUi, va nous permettre d’agir en cohérence sur de nombreux leviers pour faire diminuer la part modale de l’automobile individuelle de 71% à 63%. Aujourd’hui, sur notre agglomération 40% des déplacements de moins de 1km se font en voiture. Il ne s’agit pas, pour nous, de bannir l’automobile mais d’offrir des alternatives sérieuses et de qualité. C’est pourquoi nous allons renforcer notre réseau de transport avec une nouvelle ligne hélYce, faciliter la pratique de la marche et renforcer notre accompagnement de la pratique du vélo par exemple. Nous en sommes convaincus et notre futur PDU en est l’illustration : une meilleure organisation de la mobilité a un impact direct sur l’environnement et la qualité de vie. Avant la mise en place de la ligne hélYce, 15 000 voitures empruntaient l’Avenue de la République, elles sont aujourd’hui moins de 10 000 et Air Pays de la Loire le confirme : la qualité de l’air y est désormais satisfaisante ».

Jean-Jacques Lumeau, Vice-président de la CARENE