- presse-communiques, Urbanisme

L’ancien complexe sportif du Plessis devient quartier d’habitat

Vélodrome puis stade de rugby, l’ancien complexe sportif du Plessis poursuit sa mue en un ensemble immobilier réparti sur huit îlots proches du centre-ville de Saint-Nazaire dont l’aménagement a été confié à SILENE.

Le projet d’aménagement de la ZAC du Plessis a été conçu pour répondre à plusieurs objectifs :

  • Réaliser un ensemble résidentiel en prolongement et en cohérence avec le tissu urbain environnant et comprenant un équipement public : une école de danse.
  • Favoriser la mixité sociale, ces différents îlots sont occupés par des logements, au statut différent : accession ou locatif sociaux, accession privée, et aux typologies variées: individuels groupés et collectifs.
  • Structurer ce nouveau quartier par des espaces paysagers de qualité qui profitent aux habitants du quartier et au-delà : parc, place et square développent chacun «leur paysage» en proposant des ambiances et des pratiques différentes, ainsi que les cœurs d’îlot occupés par les jardins collectifs ou privés.
  • Inscrire cette opération dans une démarche environnementale : un square  comprenant différents jeux pour enfants a déjà été réalisé. Il comprend  deux ensembles stabilisés pour la pratique des jeux de pétanque ainsi qu’une marelle. Le portique maçonné, dernier témoin du Parc des Sports inauguré le 17 juin 1928, a été conservé et rénové. 

L'aménagement du Plessis en bref

Emprise foncière : 4 hectares

Programme de logements : 367 logements dont 97 en locatif social et 39 maisons groupées

Date de début des travaux : 2010

Maîtrise d’ouvrage : Silène Aménageur

Maîtrise d’œuvre urbaine : Agnès Lambot architecte-urbaniste, Guillaume Sevin architecte-paysagiste.

Silène Bailleur et aménageur

En qualité de constructeur et bailleur, Silène a réalisé (îlot F) et réalisera (îlot H) 59 logements en locatif social. Dans le cadre de l’opération du promoteur privé Kaufmann and Broad sur un des îlots (îlot A) Silène a racheté 38 logements en vente en Etat futur d’Achèvement (VEFA).

Les projets en cours de réalisation ou à l’étude

  • Ilot A2 : Ecole de danse
  • IlotB : Gambetta 45 logements en accession architectes : agence Arlab
  • Ilot C1 : Cogedim 53 logements architectes : agence Unité
  • Ilot C2 : Cogedim 53 logements en accession architectes : agence Unité
  • Ilot D : Carrere 59 logements en accession architectes : agence Unité
  • Ilot E : 8 maisons individuelles (en cours d’étude)
  • Ilot H : Silene 13 logements en locatif social architecte : UN+1 Grégory Laumonier

Focus sur l'Ilot C2

  • 58 logements en accession (70 places de stationnement, 50 sous-sol accessibles depuis l’entrée de l’îlot C1, 20 RDC)
  • Accès aux logements depuis l’intérieur d’îlot
  • Gabarits R+2 + attique
  • Promenade végétale
  • Matériaux principaux : enduits blancs et gris, garde-corps à lames verticales teinte brun et gris, menuiseries extérieures PVC teintes blanches et grises.

Focus sur l'ilot D

  • 49 logements en accession
  • 1 crèche
  • 59 places de stationnement (57 en sous-sol accessible depuis la rue Petit Breton, 7 en RDC)
  • Accès aux logements depuis le hall rue Escoulan et cœur d’îlot
  • Gabarits R+6 au R+1
  • Cœur d’îlot végétal
  • Matériaux principaux : enduits blancs et gris, garde-corps acier laqué et vitrages opales, menuiseries extérieures PVC teinte blanche.

Les ilots livrés ou en cours d’achèvement

  • Ilot A1 : Kaufman & Broad 69 logements dont 38 logements en locatif social achetés en VEFA par Silène, livrés en 2013
  • Ilot F : OPH Silene 46 logements sociaux en collectif et en individuel, livrés en 2014
  • Ilot G : Alliance 8 maisons, livrées en 2017

Des travaux d’aménagement programmés en 2019

  • Travaux d’éclairage Rue Petit Breton 2019
  • Rue Danton : travaux de chaussée définitive réalisés par la ville  2019
  • Réalisation d’un escalier public Rue Delescluze
  • Stationnement supplémentaire sur parcelle îlot A1 à l’étude

Le logement maîtrisé : un axe fort du projet stratégique de mandat

Avec plus de 70 000 habitants, la Ville de Saint-Nazaire gagne tous les ans de la population, une progression qui en fait l’une des villes le plus dynamiques en Loire-Atlantique et à l’échelle nationale dans sa catégorie. C’est le résultat, malgré la crise, d’une politique active de la municipalité en matière de Logement. Plus attractif, le territoire accroit ainsi ses rentrées fiscales, ses dotations pour assurer le fonctionnement des services publics et garantit plus de consommateurs pour ses commerces.
Ce mouvement va s’accentuer à Saint-Nazaire comme dans toute la région : 300 000 habitants supplémentaires s’installeront en Loire-Atlantique dans les 15 prochaines années, dont beaucoup sur le littoral et dans les grandes agglomérations. Saint-Nazaire doit donc anticiper cette évolution pour préserver son territoire et éviter le développement anarchique des zones pavillonnaires, les déséquilibres entre les quartiers et entre les générations.
Afin d’y parvenir, le projet stratégique de l’équipe municipale, adopté récemment, développe un volet spécifique au logement qui, en cohérence avec le Programme Local de l’Habitat (PLH), fixe le cap pour une ville du « vivre ensemble » où la mixité sociale et générationnelle est présente dans tous les quartiers. Une ville où chacun a l’envie et la possibilité de se loger grâce à une offre adaptée aussi bien aux jeunes actifs qu’aux jeunes familles, qu’aux étudiants et qu’aux anciens. Enfin, une ville durable qui limite son étalement et démocratique car elle explique ces évolutions et les co-construits avec ses habitants.
La Ville consacrera plus de 10 millions d’euros à l’habitat au cours des Prochaines années, soit +/- 1,5 millions d’euros par an. Un investissement conséquent qui sera également un levier pour l’économie locale puisque 550 logements seront construits tous les ans.

 

Répondre aux besoins de logement pour les jeunes ménages

Dès maintenant et dans les années à venir, les constructions de logement sur la ville de Saint-Nazaire seront majoritairement réalisées pour attirer une population mixte, diversifiée et multi-générationnelle et pour répondre spécifiquement aux besoins des jeunes ménages, de ménages aux revenus  plus faibles, aux actifs et aux personnes âgées.
Afin d’attirer et de retenir les jeunes ménages, il est impératif de répondre à leurs besoins. La municipalité va donc largement insister sur la construction de logements individuels et de maisons de ville. En effet, les jeunes ménages recherchent plutôt des maisons individuelles avec jardin et hésitent souvent à se lancer dans les travaux de rénovation d’une maison ancienne. Ils sont actuellement trop souvent tentés d’aller chercher dans les communes éloignées des biens qui correspondent à leur désir. Il est donc nécessaire de mettre sur le marché de nouvelles maisons de ville pour leur permettre de trouver, à Saint-Nazaire, un bien qui corresponde à leurs attentes en termes de mode de vie et de niveau de prix.

 

Construire en ville pour densifier et animer

Dans le cadre de son objectif ambitieux de construction de logements neufs, la Ville de Saint-Nazaire a souhaité concentrer son action en grande partie sur le centre-ville. Cette stratégie répond à une volonté de limiter le plus possible l’étalement urbain pour préserver les espaces naturels et agricoles. En effet, une simulation réalisée en 2005 a permis de mettre en évidence qu’une urbanisation de faible densité aurait pu conduire à occuper les ¾ de la surface de la commune en 25 ans seulement.
Aujourd’hui, les chiffres montrent que les logements dans l’hyper-centre de Saint-Nazaire sont occupés par 1,5 personne contre 2,1 dans le reste de la commune.
La volonté de densification du centre-ville avec une population diversifiée, mixte et multi-générationnelle, répond aussi à un souhait de l’équipe municipale de maintenir une ville animée où les services publics, les commerces et les activités économiques se développent. Enfin, la nécessité d’engager la transition énergétique suppose de permettre à tous les ménages d’habiter au plus près de leur emploi, des services et des commerces.