Claude Aufort, demande à l’État d’amplifier les sanctions contre Yara

L'usine Yara à Montoir-de-Bretagne. Photo : Martin Launay -Ville de Saint-Nazaire 2020. - Agrandir l'image, .JPG 476Ko (fenêtre modale)
L'usine Yara à Montoir-de-Bretagne. Photo : Martin Launay -Ville de Saint-Nazaire 2020.

Claude Aufort, vice-président de la CARENE Saint-Nazaire agglomération, chargé des questions de transition écologique et d’aménagement durable.

"Au cœur de nos préoccupations d’élus, la santé de nos concitoyennes et de nos concitoyens nous mène à investiguer différents champs, de la présence de médecins en nombre suffisant, à la qualité de l’air en passant par la préservation de l’environnement.

Saint-Nazaire et agglomération est le partenaire incontournable des industriels du territoire. Face aux immenses défis de la transition écologique, seule l’industrie peut apporter des solutions à grande échelle. D’ailleurs, les services municipaux et intercommunaux accompagnent et soutiennent celles et ceux qui développent des solutions innovantes pour réduire l’empreinte carbone de leurs activités, tout en maintenant et renforçant l’attractivité du bassin d’emploi.

Alors, face au comportement du groupe Yara qui, malgré les moyens réglementaires mobilisés par l’Etat pour le contraindre, continue à polluer et par là-même à impacter la qualité de vie des habitants et des habitantes, je dis STOP. 

Cette usine qui maintient ses rejets et se désolidarise du territoire, ne devrait plus avoir le droit de cité.

Aujourd’hui, nous exigeons, sans délais, le respect strict des normes pour les rejets dans l’atmosphère, dans l’eau, dans les sols. Les sommes des astreintes restent dérisoires. Ces mesures sont trop faibles au regard de la puissance du groupe Yara et ne produisent pas les effets attendus.

L’Etat, dont c’est la responsabilité exclusive, doit amplifier ses contrôles et ses sanctions à son égard."