- Agglomération, Transition écologique

Appel à solutions 2022 : 4 porteurs de projets accompagnés

Agrandir l'image, .JPG 241Ko (fenêtre modale)

Avec son Plan Climat Air Énergie, Saint-Nazaire agglomération est fortement engagée dans un projet de transition écologique sur son territoire. Pour encourager et accompagner les initiatives citoyennes en faveur du développement durable, l’agglomération a lancé la troisième édition de l’Appel à solutions à destination des associations.

Parmi les 10 candidatures déposées, 4 projets ont été sélectionnés par le jury. Chaque lauréat·e pourra bénéficier d’un accompagnement financier de près de 3 000 €.

30 objets à sauver en 2 semaines – Par le Blue Lab et Emmaüs Saint-Nazaire

Thème : économie circulaire

Le Blue Lab va proposer 30 « bons pour réparation » de pièces plastiques qui seront distribués à des familles volontaires, par l’intermédiaire d’Emmaüs Saint-Nazaire. Une journée sera dédiée sur place à la collecte des bons et à l’étude des pièces à réparer (exemple de pièces possibles : poignées de meubles, boutons de micro-ondes, pieds d’escabeaux, accessoires d’électroménager …). L’équipe du Blue Lab souhaite relever le défi de modéliser et fabriquer les pièces en 2 semaines.

Comment est née l’idée du projet ?
Régulièrement, des particuliers se présentent au Blue Lab ou téléphonent car ils sont à la recherche d’une solution de réparation de pièces introuvables ou très coûteuses dans le commerce. A chaque modélisation, la durée de vie d’un objet est prolongée avec peu de matière et d’énergie. L’équipe a alors eu l’idée de proposer ce service à d’autres personnes en lien avec Emmaüs.

Le Bluelab est une association animée par des valeurs de partage, de connaissances, de savoir-faire et d’expériences intergénérationnelles. Son local est situé en plein centre-ville de Saint Nazaire, au sein du Paquebot numérique.
Emmaüs Saint-Nazaire est une association de solidarité installée 4 Rue Graham Bell, zone de Brais.

 

Développer la collecte de biodéchets en vélo-remorque – Par la Tricyclerie

Thème : économie circulaire et mobilité

L’association La Tricyclerie propose un service de collecte des biodéchets en vélo remorque pour les valoriser sur le territoire de Saint-Nazaire et alentours. Depuis 2021, l’association collecte les biodéchets de 5 écoles de Saint-Nazaire et de 2 à Trignac. D’ici fin 2022, 5 écoles nazairiennes supplémentaires seront collectées. A terme, La Tricyclerie souhaite étendre sa collecte à toutes les écoles de Saint-Nazaire, soit près de 20 écoles. Pour développer son activité, elle a besoin d’investir dans du matériel supplémentaire de collecte : un vélo cargo, une remorque et des contenants à fournir aux professionnel·les.

Comment est née l’idée du projet ?
En septembre 2019, les membres de l’association ont participé́ à une journée de formation organisée par La Tricyclerie nantaise. Cette journée leur a permis de découvrir leur fonctionnement et de s’en inspirer afin d’adapter le concept sur le territoire de Saint-Nazaire.
Les membres ont ensuite rencontré différents acteurs du territoire : service gestion des déchets de Saint-Nazaire agglomération, la Ville de Saint-Nazaire, Compost In Situ à Guérande. Ces rencontres ont permis de commencer à travailler en coopération afin de proposer un service innovant sur le territoire et qui complète les propositions déjà existantes. Le choix s’est rapidement porté sur le vélo-remorque, mode de transport doux, agile et adapté en zone urbaine qui facilite la création de lien social et réduit l’impact carbone des collectes.

 

Des ateliers participatifs pour initier des coopérations qui répondent aux enjeux écologiques du territoire – Par baObab

Thème : Air, Climat et Énergie

La coopérative baObab s’adresse aux porteurs de projets, aux organisations marchandes et non-marchandes et au grand public. Son offre vise à inspirer, accompagner et soutenir les structures pour croiser les enjeux territoriaux de la transition écologique et leur projet et identifier comment elles peuvent aider à répondre à ces derniers.

Le projet de baObab est de proposer un atelier participatif, à destination des TPE/PME, associations ou citoyen·nes ayant une idée d’activité à impact pour le territoire, pour initier des dynamiques coopératives et créatrices d’emplois répondant aux enjeux écologiques et énergétiques du territoire de l’agglomération.  

Comment est née l’idée du projet ?
Cette problématique a émergé lors d’un atelier participatif réunissant des structures locales (associations, PME) et des représentants de la collectivité (agents et élus). Certains participants ont fait le constat que des associations, des citoyens et des TPE/PME, n’ont pas connaissance des documents qui régissent les politiques publiques. Elles n’en pratiquent pas la culture (ni le vocabulaire, ni les processus d’élaboration) si bien que cela leur semble abstrait et éloigné de leurs activités alors même que leurs activités sont de nature à accélérer la transition.
Au-delà de cette problématique, l’une des ambitions de baObab est de promouvoir les enjeux écologiques et sociaux du territoire pour faciliter l’engagement des porteurs de projets et des entreprises dans une trajectoire qui répondent à ces enjeux.

 

Le jardin du Poulpe : un espace dédié à l’agriculture urbaine et la biodiversité – Par les Ceméa Saint-Nazaire

Thème : biodiversité et agriculture

Association d'éducation populaire et d'éducation nouvelle, les Ceméa sont un organisme de formation, ainsi qu'un terrain d'application pour expérimenter des formes d'animation.

Le Poulpe, le nouveau local de l’antenne nazairienne, dispose d'un jardin et d'une cour extérieur. L’association a pour projet de transformer ces espaces en un terrain d'expérimentation d'agriculture urbaine, de sensibilisation à la biodiversité et d’un réservoir pédagogique de découverte du littoral et des milieux alentours. Ce jardin sera conçu, mis en place et animé par les animatrices et stagiaires du BPJEPS en « Éducation à l’environnement vers un développement durable » ainsi que par des bénévoles du groupe « Dehors ». Il comptera des petites planches de culture, des espaces de semis et de plantation, ainsi que des zones test de culture verticale. Un espace sera aménagé de manière permanente avec du matériel pédagogique de découverte de l'environnement proche, des pistes d'activités, des ressources pédagogiques autour de l'éducation à l'environnement. Cet espace se voudra pratique et utilisable facilement, suscitant l'envie de pratiquer de l'activité dehors et de partir en exploration de ses environs. L'objectif de cet espace est de mutualiser le matériel avec d'autres structures, de leur permettre à minima de découvrir l'environnement du jardin, idéalement d'emmener le matériel plus loin, à la découverte des alentours de la structure, du littoral, etc...

Comment est née l’idée du projet ?
L’association vient d'acquérir de nouveaux locaux en centre-ville, avec un jardin. Entre les effets visibles du changement climatique (canicule) et l'envie de mettre en place des expériences concrètes d'éducation à l'environnement, l'idée de créer le jardin du Poulpe est née.

Saint-Nazaire agglomération engagée en faveur de la transition écologique et énergétique sur son territoire

Dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), Saint-Nazaire agglomération a fixé des objectifs ambitieux en matière de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre, d’amélioration de la qualité de l’air et de production d’énergies renouvelables sur son territoire. A l’horizon 2030, 25% du mix énergétique du territoire devra être consacré à l’énergie renouvelable. Par ailleurs, le territoire se tourne de plus en plus vers des projets qui concourent concrètement à la transition écologique et énergique dans divers secteurs : énergies renouvelables (solaire, géothermie, bois-énergie), éolien en mer mais aussi au sein de deux filières qui semblent en plein développement : la propulsion vélique et l’hydrogène vert. La transition écologique des entreprises et des espaces industriels est par ailleurs l’une des ambitions poursuivies par l’ensemble des acteurs dont la CARENE, engagés dans la démarche « Territoires d’industrie ».