- Divers, Mairie

Des nazairien·nes médaillé·es et récompensé·es

Agrandir l'image, .JPG 358Ko (fenêtre modale)

Le mercredi 4 janvier, au Théâtre Simone-Veil, le maire David Samzun a présenté ses vœux aux acteurs économiques et représentant·es des associations du territoire. À cette occasion, des Nazairiennes et Nazairiens ont été récompensé·es pour leur engagement et attachement à la ville : 6 personnalités médaillées de la Ville, 4 apprenti·es et 6 jeunes citoyens « coups de cœur".

Les six médaillé·es 2023 de la Ville de Saint-Nazaire    

Patricia ABELLARD
Arrivée en 1997 à Saint-Nazaire de la Corse où elle a passé son enfance et dix ans à Paris, Patricia Abellard est psychomotricienne de formation. « Un besoin d'aider les autres et d'être utile, étant moi-même maman d'un enfant handicapé » témoigne cette mère de trois enfants qui a toujours cru que son fils de 22 ans, Mattéo, pourrait être intégré dans un cursus professionnel comme la restauration. En 2012 elle crée l'école de la Chrysalide qui permet aux enfants en situation de handicap de « développer leur savoir-être et trouver une place dans la société. »

En 2018, l'Envolée de la Chrysalide, destinée aux adultes, offre un travail aux jeunes adultes grâce à son principe de restaurant inclusif. Le lieu situé en plein cœur de Saint-Nazaire, 15 avenue de la République, propose également une salle événementielle et de séminaire de 1 600 m2 et un lieu d'hébergement solidaire pour les étudiant·es. Entourée d'une centaine de bénévoles, cette femme de 53 ans s'est beaucoup investie dans la vie associative nazairienne pour que les jeunes en situation de handicap puissent trouver des stages en milieu ordinaire. Très aidée par la Ville de Saint-Nazaire, qui lui a réservé un bel accueil et une belle entraide grâce à son accessibilité, Patricia Abellard reçoit cette médaille comme une « reconnaissance de son engagement pour une société plus inclusive où chacun peut prendre sa place ».

Patrick DEVILLE
Patrick Deville est né « de l'autre côté de l'eau » comme on dit à Saint-Nazaire. Il a passé son enfance dans le Lazaret de Mindin avant de venir, adolescent, chaque matin par le bac, au lycée Aristide Briand. Après avoir vécu des années au Moyen-Orient et en Afrique, il publie à vingt-neuf ans son premier roman aux Éditions de Minuit. Il est l'auteur d'une quinzaine de titres. Il écrit depuis le début du siècle des « romans sans fiction » autour du monde, dans lesquels apparaît souvent le port de Saint-Nazaire.

Traduit en vingt-cinq langues, il s'est vu remettre nombre de prix littéraires, parmi lesquels le prix Femina ou le prix FNAC, et l'an passé le Grand prix de Littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre. Depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, il collabore aux activités de la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire, dont il est le directeur littéraire, et organise chaque année depuis vingt ans, au mois de novembre, les rencontres littéraires internationales « Meeting » dans la Base sous-marine.

Son roman paru l'an passé, Fenua, le polynésien, a été couronné du prix Joseph Kessel, et du prix Éric Tabarly du meilleur livre de mer 2022.

Francis GOUBAN
Francis Gouban s'investit pour la ville de Saint-Nazaire depuis des années. Perdant la vue à l'âge de cinq ans, il est très attaché à sa femme Christine qui l'accompagne dans ses nombreuses démarches. Après avoir appris à lire, il est admis dans un établissement spécialisé où il apprend le braille. Il publiera en 2023 Itinéraire d'un aveugle pour raconter son parcours atypique. Après avoir passé une scolarité en « milieu ordinaire », il obtient son BAC avec mention puis le CAPES en septembre 1977 où il intègre le lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire en 1977. Il publie Mes élèves sans visage qui raconte ses mémoires et ses souvenirs nazairiens. « J'ai toujours été bien accueilli par la ville de Saint-Nazaire » témoigne l'homme de 76 ans. De 1987 à 1995, il occupe le poste de Président de l'Amical Laïc de Saint-Marc qui regroupe plus de 500 adhérent·es.

Avec simplicité, il explique : « mon handicap m'enseigne quotidiennement l'humilité. » Membre de la chorale des amis de la chanson depuis plus de 30 ans, il a également animé le comité Pologne Solidarnosc, rejoint le centre de santé de santé de Saint-Nazaire pour lequel il s'est beaucoup investi. Engagé dans le conseil de quartier de Saint-Marc, il intègre le Conseil Citoyen de quartier sous David Samzun au nom de « l'avis de Saint-Marc ». Attaché aux valeurs humanistes et laïcs de notre territoire, Francis Gouban recevra la médaille de la Ville de Saint-Nazaire avec honneur et beaucoup d'émotion.

Chloé LE BAIL
Nazairienne depuis quatre générations, Chloé Le Bail est directrice du Collectif Culture Bar-Bars, la fédération nationale des cafés et des clubs culturels. L'objectif du collectif est d'accompagner les différents lieux rattachés à la culture, la fête, la convivialité et la vie nocturne. À 40 ans, la jeune femme souhaite rétablir du « lien social et retrouver un mieux vivre ensemble indispensable après la crise du Covid. » Issue d'une famille militante tant au niveau politique, syndical qu'associatif, Chloé Le Bail est élue en 2004 au Conseil Régional des Pays-de-la-Loire à l'âge de 21 ans. Elle est alors la plus jeune élue de France.

Engagée à Saint-Nazaire avec la Fédération d'éducation populaire Léo Lagrange il y a 20 ans, elle questionne le racisme, la xénophobie... auprès de jeunes pour lesquels elle est animatrice. Actuellement, elle s'investit pour la vie associative, la culture, la diffusion des artistes locaux et la réduction des déchets à la source par le réemploi. Ses actions pour la jeunesse et la participation citoyenne lui prévalent l'envie d'agir dans la vie de la cité et de créer une solidarité internationale. Bien que surprise et honorée de recevoir cette médaille de la Ville, Chloé Le Bail y voit aussi une récompense pour l'engagement de toute sa famille à Saint-Nazaire.

Marie LENOIR
Née à Ploubezre en 1943 dans les Côtes d’Armor, Marie Lenoir s’est installée à Saint-Nazaire il y a 14 ans. Après 37 ans de carrière en tant qu’infirmière qui lui valurent la médaille de chevalier de l'Ordre National du mérite en 1998 et celle d’officier de l’Ordre National du mérite en 2017, la retraité de 79 ans s’est investie dans l’association du Souvenir Français dont elle est Présidente depuis 2014. Une association qui a vu le jour en 1887 suite à la guerre de 1870 pour sauvegarder la mémoire des combats de la France des 19e, 20e et 21e siècle.

Avec l’aide de ses 130 adhérent·es, elle entretient une soixante-dizaine de tombes des Morts pour la France, des monuments et des stèles et participe à la vie commémorative. Récemment, elle a initié un partenariat avec le club de rugby Saint-Nazaire Ovalie qui participe bénévolement à ce devoir de mémoire. Parmi ses missions, elle intervient, avec les enseignant·es, dans la transmission de l’histoire et des voyages mémoriaux, en accompagnant les jeunes sur des lieux emblématiques comme le maquis de Saffré, l’opération Chariot, ou les monuments aux morts.

Pascal LE TOULLEC
Pascal Le Toullec, infirmier retraité de 62 ans, est Président de l’AIPSP (Association pour l’Inclusion des Personnes en Souffrance Psychique). Avec une quarantaine d'adhérent·es, il milite pour permettre aux personnes isolées de sortir de l’isolement. « Nous avons mis en place des activités sur notre territoire, accessibles à tous, avec la volonté de tisser un réseau inter-associatif avec et pour les adhérents·es qui comptent des personnes réfugiées, retraitées, victimes de violences, suivies en psychiatrie, en addictologie, chômeurs ou actifs, responsables associatifs...

Chaque mois un programme avec l’ensemble des activités est diffusé : des accueils nomades (Café, Maison de Quartier, La Fraternité...), des randonnées tout public, des séances de Cinéma suivies d’un partage autour d’un café. Ponctuellement, les adhérent·es proposent piscine, restaurants, expositions. L'association travaille également avec de nombreuses associations à la fois sur le territoire nazairien et à l’étranger (Mahdia en Tunisie).

Chaque année des thèmes universels (violence faites aux femmes, autisme, jeunesse, migration, intergénérationnel, addictions...), en lien avec les situations d’isolement des personnes, sont développés. Les associations nazairiennes concernées par ces sujets sont invitées à venir rencontrer les associations mahdoises sur les mêmes thématiques à Mahdia en Tunisie. Ces échanges aboutissent toujours à de nouveaux projets.    
       

Les apprenti·es médaillé·es récompensé·es     

La Ville met à l’honneur 4 apprenti·es nazairienn·es, après leur participation au concours des Meilleurs apprentis de France.

  • Mélanie LEPONT, médaillée départementale bronze dans le domaine du prêt à porter.
  • Tia MARMAN, médaillée départementale or et régionale argent dans le domaine de la coiffure.
  • Samuel PARABERE, médaillé départemental argent dans le domaine du soudage. 
  • Marina ROUILLÉ, employée barman médaillée départementale et régionale or.    

        
Les coups de cœur   

  • Sacha CAVALIN, 14 ans, élève à Saint-Thérèse, est vice-champion de France en fléchettes électroniques.
  • Laly IMOBERDORF, 17 ans, est la présidente de l’association "Roxy aventures", basée dans le quartier de Saint-Marc, qui soutient les refuges d'animaux afin de les aider à améliorer leurs conditions d'accueil. Elle a lancé la première CaniRun à Saint-Nazaire en septembre 2022.
  • Thomas KRUNIC, 29 ans, cumule les activités et loisirs. Il manutentionnaire logistique en centre hospitalier, joueur de basket en Régionale 2, chanteur interprète, aspirant mannequin et surtout écrivain autodidacte avec déjà 3 livres édités.
  • Léa KUTLAY, 18 ans, est une jeune dessinatrice passionnée. Elle a publié sa première bande déssinée : « Résilience ».
  • Fernandy MENDY, 28 ans, habite le quartier de Prézégat. Footballeur formé à Saint-Nazaire, il est aujourd'hui défenseur central professionnel en D2 écossaise. Membre de l’équipe nationale de Guinée Bissau dont il est natif, il a participé à la Coupe d’Afrique des Nations.
  • Colombe ROZEC, 14 ans, a intégré la Maitrise Radio France. Ellle a eu l'occasion de chanter au pied de la Tour Eiffel lors des dernières commémorations du 14 juillet.
  • Vincent VIAUD, a accompagné ses élèves de l'école Pierre-Norange dans l'écriture et l'illustration du livre La Pointe du Compas. Ce travail a été mené avec l’association Revivre, présidée par Françoise Lacroix.

Les dates des voeux dans les quartiers

Durant tout le mois de janvier, David Samzun, maire de Saint-Nazaire présentera ses voeux aux habitant·es dans plusieurs quartiers de la ville :

  • lundi 9 janvier à 18h30 au gymnase Gambetta
  • mardi 10 janvier à 18h30 à la Salle Alerte de Méan
  • mercredi 11 janvier à 18h30 à la Salle du Courtil-Brécard
  • lundi 16 janvier à 18h30 au gymnase Curie
  • mercredi 18 janvier à 18h30 à l'Espace civique Jacques Dubé
  • lundi 23 janvier à 18h30 à la salle polyvalente l'Immaculée
  • mardi 24 janvier à 18h30 à l'Hôtel de Ville

Accueil dès 18h. Chaque cérémonie se déroulera en présence de l'adjoint·e de quartier et se clôturera par un verre de l'amitié.