- Divers

Economie d'énergie : extinction de l'éclairage public la nuit

18 panneaux ont été installés en entrées de ville pour prévenir de la mise en œuvre de l’extinction de l’éclairage public la nuit à Saint-Nazaire - ©Christian Robert / Ville de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPG 136Ko (fenêtre modale)
18 panneaux ont été installés en entrées de ville pour prévenir de la mise en œuvre de l’extinction de l’éclairage public la nuit à Saint-Nazaire - ©Christian Robert / Ville de Saint-Nazaire

A partir du 1er mars prochain, les rues de Saint-Nazaire seront éteintes de minuit à 5h chaque nuit, à l’exception de certains grands axes et de quelques voies secondaires très empruntées.

Depuis 2018, dans le cadre de son Schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL), la collectivité procède, à titre d’expérimentation, à l’extinction de l’éclairage public dans plusieurs quartiers de Saint-Nazaire, durant une partie de la nuit. La collectivité a décidé de généraliser ce principe à l'ensemble de la ville.

« L’extinction nocturne répond aux enjeux de protection de la biodiversité qui est un axe de notre projet politique. Nous considérons qu’il ne sert à rien de prendre des engagements sur la trame verte et bleue, sur la nature en ville, si nous n’allons pas au bout de la démarche, et tout comme nous, la faune et la flore ont besoin de cycles jour/nuit pour bien se développer. Il s’agit aussi du bon sens d’économiser l’énergie qui est chère. Mais pas n’importe comment puisque nous le faisons au moment où la très grande majorité des habitants dort. Plus de deux ans d’expérimentation sur trois quartiers sans souci majeur permettra de rassurer les sceptiques. »

Christophe Cotta, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, aménagement et transition écologique.

Extinction de l’éclairage public de minuit à 5h du matin

En 2018, la Ville de Saint-Nazaire a engagé une réflexion puis des expérimentations autour de la réduction de l’éclairage public dans le but de préserver les ressources en énergie et de faire des économies en prenant en compte les usages ainsi que les besoins et contraintes des habitant∙es. Depuis octobre 2018, la collectivité a expérimenté l’extinction de l’éclairage public de minuit à 5h dans plusieurs quartiers de la ville : l’Immaculée, Saint-Marc-sur-Mer et Herbins. En lien avec les forces de l’ordre et les services de secours, le bilan de cette expérimentation est positif : pas de constat d’augmentation d’accidents ou de signalements d’incivilités dans ces secteurs, pas de perturbations constatées pour les interventions des services de secours et des réactions positives et encourageantes de certain∙es habitant∙es.  La collectivité a ainsi décidé de généraliser ce principe à l’ensemble de la ville en y apportant quelques exceptions.

A partir du 1er mars, les rues de Saint-Nazaire seront éteintes chaque nuit, de minuit à 5h. A l’exception de certains grands axes et des rues secondaires très empruntées, des zones vidéo-protégées, et des parkings réglementés. Le dispositif sera adapté en fonction des espaces et des usages afin de prendre en compte les particularités touristiques ou de loisirs ainsi que les pratiques en fonction de la saisonnalité. Ces adaptations seront mises en œuvre, hors période de couvre-feu ou d’éventuel confinement, en laissant allumés plus tardivement certains lieux dédiés à la promenade, aux loisirs ou encore aux sorties culturelles.

Un programme flexible et adapté

Afin de répondre aux adaptations nécessaires ou aux événements exceptionnels, la Ville de Saint-Nazaire peut modifier son programme d’extinction à l’avance mais aussi instantanément, tous les jours et 24h sur 24. En effet, si des circonstances particulières l’exigent (demandes de forces de l’ordre, évènements climatiques, festivals…), la collectivité peut exceptionnellement décider d’allumer à distance certains secteurs ou la totalité de la ville durant certaines plages horaires de la nuit.

Une mise en œuvre progressive jusqu’à l’été

La mise en œuvre de l’extinction de l’éclairage public de 00h à 5h dans les rues de la ville sera progressive. En effet, certaines interventions sur le réseau de l’éclairage public sont nécessaires afin de pouvoir limiter l’allumage aux axes et zones identifiées. Les postes électriques commandent des secteurs plus larges que les voies destinées à rester allumées. De ce fait, des interventions sur des postes, des modifications de raccordements (avec parfois la réalisation de tranchées) seront programmées. Le périmètre d’extinction de minuit à 5h du matin augmentera au fur et à mesure de ces travaux.

SDAL : mieux éclairer la ville

Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Nazaire travaille à la mise en œuvre de son Schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL). Ce document cadre élaboré en 2018, permet à la collectivité de mieux éclairer la ville, au bon endroit et au bon moment.
Cette démarche, qui présente un guide vers la création d’ambiances nocturnes à différentes échelles, a plusieurs objectifs : protéger la biodiversité qui est très sensible à la lumière la nuit (perte de repères de la faune, altération des capacités de pollinisation de la flore), préserver les ressources en énergie, limiter la pollution lumineuse, réduire les gaz à effet de serre, apaiser les vitesses et faire des économies tout en prenant en compte les usages ainsi que les besoins et les contraintes des habitant∙es.

Le schéma directeur d’aménagement lumière répond à la sobriété lumineuse encouragée par la Loi Grenelle 2 de 2010 et aux objectifs fixés dans le cadre du label Cit’ergie, obtenu en 2020 par la Ville pour toutes les actions menées en faveur du climat. Il présente ainsi différents enjeux :

  • Enjeux de développement durable : Respect de l’environnement.
  • Enjeux sociaux et urbains : Sécurité des déplacements, Confort nocturne, Attractivité du territoire.
  • Enjeux réglementaires : Respect des normes et recommandations.
  • Enjeux économiques et énergétiques : Matériels performants et économes.

Par conséquent, le schéma directeur d’aménagement lumière est une approche globale de la thématique de l’éclairage qui va au-delà de l’extinction pour prendre en compte des questions de recyclage exhaustif du matériel en fin de vie, de choix de luminaires permettant de maîtriser les flux émis vers le ciel, de réduction du nombre de sources lumineuses et des postes électriques ainsi que de la généralisation de la LED permettant d’ajuster l’intensité lumineuse et l’abaissement de la consommation énergétique.