Hébergement d'urgence : déclaration de David Samzun, maire de Saint-Nazaire

David Samzun, maire de Saint-Nazaire. Crédit : Martin Launay, Ville de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPG 37Ko (fenêtre modale)

« Saint-Nazaire est forte d’une longue tradition de solidarité, passant par les aides sociales du CCAS, par la construction de logements sociaux, par la conduite de l’ensemble de ses politiques publiques sportives, culturelles, éducatives. Elle le fait avec les partenaires institutionnels et associatifs respectueux des cadres légaux et républicains. 

La municipalité exprime une volonté politique qui consiste à construire une ville solidaire, dans laquelle chacune et chacun peut avoir sa place, notamment autour d’une politique de construction de logement active et revendiquée qui permet de construire et de rénover là où sont les infrastructures, là où sont les services publics. 

Pour autant, il est des situations sociales qui nécessitent une mise à l’abri immédiate. Là aussi, la Ville de Saint-Nazaire est depuis longtemps investie pour protéger ses habitant.es sans solution d’hébergement. Sans que cela soit une obligation réglementaire, elle engage 450 000 € tous les ans pour se donner les moyens de lutter contre cette précarité. 

Cependant, occuper illégalement un logement, de surcroît un logement social, c’est-à-dire destiné aux personnes ayant les revenus les plus modestes, n’est pas une méthode acceptable. Ce sont des pratiques condamnables, qui décrédibilisent leurs auteurs et qui privent des locataires légitimes de leur droit d’accès au logement et qui entachent l’action des travailleurs sociaux et l’image des associations de solidarité qui œuvrent quotidiennement aux côtés des plus vulnérables. »

David Samzun, maire de Saint-Nazaire