- Enfance, presse-communiques

La rentrée des petites et moyennes sections des écoles maternelles n’est pas envisageable le 14 mai 

Ecole Paul Bert. Christian Robert, Ville de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPG 123Ko (fenêtre modale)

Depuis le mardi 28 avril, date des annonces du Premier Ministre concernant l’organisation de la rentrée des classes, les directions d’écoles, les enseignantes et les enseignants, les services de la Ville de Saint-Nazaire ont travaillé d’arrache-pied pour imaginer des conditions de rentrée respectueuses des conditions sanitaires. Ce travail collectif a été conduit dans un contexte de grande incertitude puisque le protocole sanitaire a été adressé seulement ce dimanche 3 mai.

Toutes les consultations engagées par Xavier Perrin, Adjoint en charge de l’Education, et les services de la Ville de Saint-Nazaire, avec l’ensemble des partenaires, indiquent que la rentrée des petites et moyennes sections des écoles maternelles n’est pas envisageable pour le moment. Il précise : « Je fais pleinement confiance à la communauté éducative et à tous les collaborateurs et collaboratrices des services de la Ville de Saint-Nazaire qui se sont démené.es pour trouver des solutions. Nous constatons ensemble que l’injonction d’une rentrée généralisée et celle du strict respect des conditions sanitaires ne peuvent pour le moment aller de pair ».

Cette rentrée partielle n’est pas une bonne nouvelle pour les enfants les plus en difficulté qui se verront privés de scolarisation pendant encore plusieurs semaines. C’est une inquiétude profondément partagée par la Ville de Saint-Nazaire et l’ensemble de la communauté éducative. Mais, dans ce domaine comme dans tous les autres, la préservation de la santé doit primer.

David Samzun, Maire de Saint-Nazaire rappelle quant à lui : « J’ai toujours dit que cette rentrée devait se faire sous l’obligation d’un strict respect des conditions sanitaires et que si des difficultés insurmontables se révélaient nous saurions en tirer les conséquences. En responsabilité, je constate qu’en maternelle nos efforts doivent être consacrés à l’organisation de la rentrée des grandes sections, comme cela était au départ prévu dans les déclarations du Gouvernement. Je souhaite donc qu’il adapte durablement les mesures de chômage partiel aux parents qui ne pourront pas reprendre leur activité professionnelle. »