- presse-communiques

La Ville soutient la création de Totem, épicerie solidaire  

De gauche à droite : Pierre Bastian, Nadia El-Khalil et Jean-Luc Lebihen. Crédit : Christian Robert Ville de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPG 120Ko (fenêtre modale)

L’association Totem, créée en mars 2018 à l'initiative de Pierre Bastian et d'un collectif, vient de prendre possession des locaux qui deviendront, à l’automne prochain, la première épicerie sociale et solidaire de Saint-Nazaire.

En décembre 2017, dans sa délibération cadre issue de la démarche participative « La Fabrique des politiques sociales », la Ville de Saint-Nazaire indiquait sa volonté de créer une épicerie sociale et/ou solidaire en complément de l’action des associations caritatives réunies au sein du Carrefour des solidarités et des aides de son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Une volonté qui a rencontré celle de l’association Totem, que la collectivité accompagne depuis bientôt un an pour formaliser son projet. Pour permettre à l’association de créer l’épicerie sociale, la Ville a alloué, début 2019, une subvention exceptionnelle de 10 000 € et le CCAS vient d’accorder une aide de 30 000 € pour l’année 2019, à laquelle s’ajoute une part variable en fonction du nombre d’usagers du CCAS accompagnés. Une convention pluriannuelle vient d’être adoptée pour inscrire dans la durée ce partenariat entre Totem et le CCAS.

Un soutien financier qui va notamment permettre à l’association Totem d’emménager dans des locaux de 100m2. Il s’ajoute à l’Audacity Awards remis en 2018 par la CARENE et ses partenaires : doté de 2 000 € et d’un suivi personnalisé.   

Un tarif subventionné pour les clients orientés par le CCAS
Le CCAS de la Ville de Saint-Nazaire a souhaité travailler avec l’association Totem pour permettre à des ménages en précarité d’avoir accès à une alimentation variée et équilibrée. Les clients prescrits par le CCAS bénéficieront d’un crédit d’achat dans l’épicerie. Les produits leur seront vendus à prix réduit. La différence sera prise en charge par le CCAS.