- Transports

Mobilités : un réseau de transport plus performant et une nouvelle offre de vélos électriques

2 nouvelles lignes de bus helYce seront créées d'ici 2025 et une nouvelle offre de vélos électriques en libre service vélYcéo va être lancée dès le 17 avril prochain ©Photo : Christian Robert / CARENE - Agrandir l'image, .JPG 254Ko (fenêtre modale)
2 nouvelles lignes de bus helYce seront créées d'ici 2025 et une nouvelle offre de vélos électriques en libre service vélYcéo va être lancée dès le 17 avril prochain ©Photo : Christian Robert / CARENE

Depuis plusieurs années, l’Agglomération de Saint-Nazaire est fortement engagée en faveur de la transition écologique en mettant en œuvre des actions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à encourager l’usage des déplacements doux et des transports collectifs.

Son Plan de Déplacements Urbains adopté en février 2020 en cohérence avec son PCAET (Plan Climat Air Énergie) a pour objectif notamment, de réduite la part modale de l’automobile (de 71% à 63%) à l’échéance 2030. Pour cela, la CARENE, souhaite développer l’usage du transport public (en passant de 6 à 8%), du vélo (2 à 6%), de la marche à pied et des modalités alternatives plus vertueuses (covoiturage, autopartage, promotion de l’usage de véhicules électriques).

L’Agglomération de Saint-Nazaire a ainsi pour projet de développer son réseau de transport public afin de le rendre plus performant et attractif à l’horizon 2025. Une nouvelle offre de vélos en libre-service vélYcéo va également être proposée dès le 17 avril prochain à Saint-Nazaire, Saint-Malo-de-Guersac et Pornichet.

Réseau STRAN : développer et renforcer la fréquence des lignes de bus

L’Agglomération de Saint-Nazaire - La CARENE, a redéfini en 2012 la structure de son réseau de transport public, avec une réorganisation s’appuyant sur une ligne de « Bus à Haut Niveau de Service », hélYce, mise en service en septembre 2012.

L’attractivité de l’offre a permis une augmentation spectaculaire de la fréquentation du réseau, passant de 5,7 millions en 2011 à 10 millions de voyages en 2019. Sur la seule ligne hélYce, la fréquentation quotidienne est passée de 10 250 usager∙ès par jour en moyenne en 2012 à 17 900 en 2019.

L’objectif de développement de l’usage du transport collectif a été atteint et même au-delà des objectifs initiaux. Pour autant, les dernières enquêtes déplacements montrent un usage prédominant de la voiture sur l’agglomération nazairienne et en particulier sur des déplacements de moyennes à courtes distances pouvant être effectués en transports collectifs.

En cohérence avec les objectifs de son PCAET, de son PDU et de la démarche « Ambition maritime & littorale », la CARENE a alors souhaité proposer un projet ambitieux de développement de son réseau de transport public, avec la mise en service de nouvelles lignes et le renforcement de la fréquence de passage des bus.

Ce projet de développement du réseau de transport public a pour ambition de rendre le réseau STRAN plus attractif pour l’ensemble des habitant∙es des dix communes de l’agglomération. Notamment pour les déplacements domicile/travail mais également pour les déplacements plus occasionnels (loisirs, achats, démarches privées…). Ainsi, plusieurs secteurs d’emplois stratégiques sont visés afin d’y améliorer la desserte en bus : Cadréan, la zone industrialo-portuaire de Méan-Penhoët et le centre-ville de Saint-Nazaire. Une attention particulière est portée au centre-ville nazairien où la fréquence des bus sera augmentée et la desserte de la Cité scolaire améliorée.
De nouveaux secteurs pourront bénéficier d’une ligne hélYce, notamment plusieurs quartiers identifiés « politique de la ville » : Certé, Méan-Penhoët, Robespierre, Petit Caporal, Avalix, Ville Ouest, Kerlédé, l’avenue de la Côte d’Amour…

La CARENE étudie également le renforcement de la fréquence des lignes périurbaines qui desservent les 10 communes de l’agglomération avec une attention particulière portée aux points de correspondance : Six Croix à Donges, Schweitzer à Montoir, Océanis et pôle d’échangeq multimodal de la gare de Saint-Nazaire.

Création d’un réseau de 3 lignes hélYce à l’horizon 2025

Début 2020, la CARENE a lancé une étude de faisabilité pour le lancement d’une deuxième ligne hélYce sur le territoire. En concertation avec les communes de Saint-Nazaire, Trignac et Montoir-de –Bretagne, le projet a évolué et prévoit aujourd’hui la création d’un réseau structurant composé de trois lignes de « bus à haut niveau de service » hélYce :

  • Ligne 1 « Montoir l’Ormois – Université Gavy » reprenant le tracé de la ligne hélYce entre l’Université et la Gare, et de sa branche Montoir, avec un ajustement du tracé dans le quartier Méan Penhoët pour privilégier des voies dont le calibre est plus adapté à la circulation d’un « bus à haut niveau de service ».
  • Ligne 2 « Mairie de Trignac – Saint-Marc-sur-Mer » reprenant le tracé de la branche Trignac d’hélYce (bénéficiant d’une nouvelle section de site propre d’environ 1 kilomètre sur le boulevard de l’Atlantique, livré en février 2021), un tronc commun avec la ligne 1 entre la Gare et Plaisance (à proximité de la Cité Scolaire), et un tracé nouveau sur l’avenue de la Côte d’Amour (aménagement d’un site propre bus sur environ 3 km) et l’avenue de Saint-Nazaire, afin d’arriver en terminus sur le bourg de Saint-Marc
  • Ligne 3 « Petit Maroc – Kerlédé » en rocade, entre Kerlédé, la Gare de Saint-Nazaire et le quartier Ville Port, permettant de nouvelles connexions directes entre les quartiers politique de la Ville et le centre-ville, notamment sa partie en lien direct avec façade maritime (Front de Mer au niveau de la place du Commando, bassin au niveau du quartier du Petit Maroc).

 

Ces 3 lignes ont vocation à circuler avec une offre correspondant aux standards d’un bus à haut niveau de service, à savoir :

  • Amplitude horaire élargie, de 5h30 à 23h, permettant de répondre à de larges besoins pouvant être couverts par une offre de transport public
  • Fréquence continue de 10 minutes tout au long de la journée (7h/19h), ajustée en fin de nuit et en soirée, ainsi que le samedi (15’) et le dimanche (30’).
  • Sur le tronc commun aux lignes 1 et 2, entre la Gare de Saint-Nazaire et la Cité scolaire / Plaisance, cadencement avec 1 bus toutes les 5 minutes.
  • Renforcement du rôle des pôles d’échanges, permettant une bonne articulation entre ces 3 lignes mais surtout avec les autres lignes du réseau qui irriguent les différentes communes de l’agglomération et du bassin de vie
  • Matériel roulant spécifique, avec des autobus propres.
  • Nouveaux outils digitaux, information en temps réel multi-supports, billettique, application mobile, ticket par smartphone…

 

Planning :

  • 2021 : phase de concertation avec les habitant∙es
  • 2022 : études techniques
  • 2ème semestre 2023 : début des travaux
  • Fin 2025 : mise en service des nouvelles lignes


Budget :
Le coût du projet est estimé à ce stade à environ 50 millions d’euros HT :

  • dont 50% pour les aménagements, dont environ la moitié pour la requalification de l’avenue de la Côte d’Amour entre Océanis et Pertuischaud
  • 28% pour le matériel roulant (20 autobus supplémentaires)
  • 13 % pour le centre d’exploitation
  • 9% pour les études et dépenses de maîtrise d’ouvrage

La CARENE va répondre à l’appel à projets pour des transports collectifs en site propre lancé par le Ministère chargé des transports fin 2020 afin d’obtenir une subvention financière.

 

Boulevard de l’Atlantique : une voie dédiée aux bus

La transformation du boulevard de l’Atlantique en avenue urbaine vient de s’achever. Les bus disposent désormais d’une voie dédiée de 2 km entre le pont de la Matte et le rond-point du Grand Large à Trignac (accès à la route N171). Deux stations ont été créées sur ce nouveau parcours.  La dernière portion (à partir du rond-point d’Herbins) a été ouverte à la circulation lundi 1er mars. En parallèle, des nouvelles voies d’accès pour les piétons et les vélos ont été réalisées. Elles permettent notamment d’accéder au centre commercial en venant de Certé ou de relier la rue des Aigrettes et la rue Barbara autour de la station Roselière.

Les deux nouvelles stations :

  • Station Roselière pour les lignes T3, T4 et T5 et les lignes régionales Aléop vers Pontchâteau et Saint-Brévin.
  • Station Grand Large pour les lignes HélYce Trignac, T3, T4 et T5 et les lignes régionales Aléop.

 

Vélos libre-service vélYcéo : lancement dès mai prochain

Depuis plusieurs années, la CARENE, comme la Ville de Saint-Nazaire s’engage à développer plus fortement des actions en faveur du vélo afin de favoriser l’utilisation de ce mode de déplacement doux encore trop peu développé sur le territoire. Son objectif principal est de limiter la part de l’utilisation de l’automobile, particulièrement pour les déplacements de courte distance. Il est prévu de tripler l’usage du vélo à l’horizon 2030 en passant de 2% à 6%.


La politique de développement du vélo de la CARENE s’appuie sur 3 axes :

  • L’aménagement d’infrastructures adaptées : création de pistes cyclables, bandes cyclables notamment lors de travaux de voiries, apaisement de la vitesse permettant des usages plus partagés de l’espace public.
  • La promotion du changement de comportement avec notamment l’organisation d’évènements (Fête du vélo, défi mobilité, évènement temporairement suspendus du fait de la crise sanitaire), le jalonnement d’itinéraires structurants (7 itinéraires déployés sur les 10 communes).
  • La mise en place de services : déploiement d’abris vélos, de boxes ou d’arceaux dans une logique d’intermodalité (gares, arrêts de bus, aires de covoiturage), location de vélos VelYcéo de longue et courte durée et lancement de vélos libre-service au printemps prochain.

Dès le mois de mai prochain, un nouveau dispositif de location de vélos en libre-service sera proposé par la CARENE et géré par la STRAN sous la marque vélYcéo. Ce nouveau service sera ainsi complémentaire à la location longue durée qui a prouvé sa pleine efficacité sur le territoire avec près de 2460 vélos à assistance électrique mis à disposition.

Des stations pour accueillir ces nouveaux vélos à assistance électrique en libre-service seront installées à plusieurs points d’entrée de l’agglomération dans une logique d’intermodalité train + vélo ou voiture + vélo. La mise en service des quatre premières stations s’effectuera mi-avril et la cinquième station de Pornichet (située près du rond-point de l’Hippodrome) sera opérationnelle au mois de juin.

Ces 50 nouveaux vélos à assistance électrique auront une autonomie d’une cinquantaine de kilomètres et se rechargeront automatiquement en station. Les utilisateurs et utilisatrices pourront rendre leur vélo dans n’importe quelle des cinq stations.

5 stations seront équipées de 15 bornes d’accueil et de 10 vélos :

  • Gare de Saint-Nazaire
  • Base sous-marine de Saint-Nazaire
  • Port de Rozé à Saint-Malo-de-Guersac
  • Gare de Pornichet
  • Rond-point de l’Hippodrome à Pornichet, en lien direct avec le parking d’entrée de ville aménagé par la commune (ouverture en juin 2021)

 

Tarification proposée :

  • 1,50€ par heure
  • Dépôt de garantie : 170 €
  • Montant maximum perçu en cas de perte ou de détérioration volontaire : 2000 €

Budget :
Le coût global d’investissement de cette opération est de 250.000 € HT, avec une subvention de l’Etat de 125.000 €, au titre du DSIL 2020.

 

Saint-Nazaire : objectif ville du vélo

Une délibération cadre sur les questions de mobilité

La nouvelle équipe municipale souhaite lancer une réflexion globale sur les questions de mobilités. En application de la Charte de gouvernance locale récemment adoptée en conseil municipal, la Ville de Saint-Nazaire va donc engager une démarche de « délibération cadre » sur les questions des mobilités. Elle sera soumise à un conseil municipal au second semestre 2022 et sera associée à un ambitieux plan d’investissement.

Cette délibération cadre s’appuiera sur des études de circulation et de stationnement à grande échelle qui permettront d’identifier les moyens de favoriser l’évolution des mobilités, de garantir les accessibilités dans la ville, de renforcer son unité et sa cohésion.

La délibération cadre sera conçue dans le cadre d’un Comité de suivi, qui s’installera prochainement, associant, comme pour chaque démarche similaire, des élu∙es, des associations, des partenaires institutionnels, des représentant∙es des Conseils citoyens de quartiers, des représentant∙es des Maisons de quartiers, des professionnel∙les, des habitant∙es tiré∙es au sort. L’ensemble de ces participant∙es, alimenté∙es par ces études, permettront par leurs apports et leurs échanges d’enrichir la décision publique sur ces enjeux majeurs pour la ville, pour le confort des habitantes et des habitants.

Un plan vélo élaboré avec la participation des habitant∙es

En place depuis 2017, le plan vélo de la Ville de Saint-Nazaire avait notamment pour but de répondre aux engagements politiques de la majorité : l’amélioration de la place faite au vélo dans la ville et la possibilité de venir en centre-ville plus facilement ; ce qui a nécessité de réviser le plan de circulation, d’aménager des zones 30, de développer des accès sûrs et des stationnements pour les cyclistes. Il s’agit également de répondre aux ambitions du Plan de Déplacements Urbains qui prévoit notamment d’encourager, de sécuriser l’usage du vélo et de conforter la place du cycliste. Il s’agit enfin de compléter l’offre existante, y compris touristique et de l’améliorer notamment par la résorption des discontinuités.

Conçu en étroite relation avec les Nazairien∙nes, utilisatrices et utilisateurs du vélo ou non, le Plan vélo a vocation à améliorer l’existant, à apporter des solutions pour faciliter et promouvoir le vélo comme loisir et dans les déplacements quotidiens (aller travailler, faire ses courses, se rendre à la plage…) et à imaginer de nouveaux itinéraires.

Afin d’y contribuer les habitant∙es ont eu la possibilité de s’exprimer lors de réunions publiques mais également  par le biais de rendez-vous originaux : des balades à vélo dans le cadre des « Cycl’ateliers » et des ateliers de travail avec les « ateliers citoyens ».
Plus de 600 contributions ont été formulées au sujet des orientations stratégiques (itinéraires, services, emplacement de la signalétique, destinations à faire figurer…) mais aussi par le biais de solutions concrètes et très opérationnelles en matière d’aménagement (hauteur de panneaux, type de stationnement, circulation, voies étroites…).

Un plan unique pour une action cohérente

Le développement de la pratique du vélo nécessite une mise en cohérence de l’ensemble des actions autour du vélo. En effet, il est primordial de permettre à chaque Nazairien∙ne de pouvoir se déplacer à vélo sur l’ensemble du territoire de la commune. La première étape de cet objectif vise à relier les centre-bourgs (Méan/Penhoët, Immaculée et Saint-Marc-sur-Mer) au Centre-Ville. Le travail mené a permis d’acter les principes suivants :

  • Acter des principes d’aménagements cyclables pour une meilleure lisibilité des itinéraires à l’échelle de la commune, en cohérence avec le schéma directeur CARENE des itinéraires cyclables structurants.
  • Définir des itinéraires structurants et secondaires et résorber les ruptures actuelles.
  • Augmenter le stationnement vélo et améliorer la sécurisation des sites.
  • Améliorer et homogénéiser la signalisation verticale et horizontale, (le jalonnement, les plans, les marquages…).
  • Promouvoir le vélo en lien avec le PDU de la CARENE.

Ce travail a été mené en étroite collaboration avec la CARENE afin que les aménagements réalisés permettent une mobilité au-delà du territoire de la Ville et des liaisons avec les Communes limitrophes.