- presse-communiques

Plan canicule : toutes et tous vigilant.es face aux grandes chaleurs

Agrandir l'image, .JPG 36Ko (fenêtre modale)

Depuis le 1er juin, les mesures du Plan canicule sont prêtes à être activées en cas de grandes chaleurs. Objectif du dispositif : protéger au mieux les personnes de plus de 65 ans et les personnes handicapées isolées. Pour en bénéficier, il est encore possible de s’inscrire auprès du CCAS.

Depuis la canicule estivale de 2003, un plan d’alerte et d’urgence au profit des personnes âgées et des personnes handicapées isolées est mis en place dans chaque département en prévision d’éventuels risques exceptionnels (loi du 30 juin 2004). 

Le dispositif « Plan national Canicule » s’appuie sur quatre cartes de vigilance (produites par Météo France) correspondant à quatre niveaux d’alerte :   

  • Niveau 1 : la veille saisonnière (carte de vigilance verte) intervient obligatoirement du 1er juin au 31 août. Il active la mise en œuvre d’un dispositif d’information préventive et permet une surveillance météorologique et sanitaire renforcée afin  d’anticiper une éventuelle vague de chaleur. 
  • Niveau 2 : l’avertissement chaleur (carte de vigilance jaune) signifie l’amorce d’une canicule. Il implique une attention particulière et permet la mise en œuvre de mesures graduées de prévention (actions de communication notamment).
  • Niveau 3 : l’alerte canicule (carte de vigilance orange) mobilise les acteurs concernés et met en œuvre les mesures de prise en charge des personnes à risque. L’alerte canicule est déclenchée par le Préfet du département sur la base de la carte de vigilance météorologique de Météo France. Il est alors rappelé à la population les actions de précaution à suivre pour se protéger de la chaleur.
  • Niveau 4 : la mobilisation maximale (carte de vigilance rouge) est déclenchée sur instruction du Premier ministre si une canicule est aggravée par des effets collatéraux : rupture de l’alimentation électrique, pénurie d’eau potable, saturation des établissements de santé…
     

Un registre communal 

Première mesure à mettre en place pour préparer la période de veille  saisonnière : créer et actualiser le registre communal des personnes les plus vulnérables. Il recense, à leur demande, les personnes de 65 ans et plus, ainsi que les personnes handicapées isolées afin de pouvoir intervenir auprès d’elles selon leurs besoins. 
Ce registre nominatif détermine le degré de fragilité et d’isolement de chacun(e) pouvant nécessiter une intervention particulière pendant la veille saisonnière du 1er juin au 15 septembre. L’inscription au registre se fait sur la base du volontariat. A Saint-Nazaire, au 1er juin 2019 : 93 foyers sont inscrits sur le registre communal. 
Pendant la veille saisonnière, les personnes repérées comme très isolées et/ou fragiles sont régulièrement contactées par téléphone pendant l’été et en cas de  déclenchement des niveaux 3 ou 4.
En fonction de leur situation, une visite peut être programmée au domicile des personnes en semaine par les professionnels du CCAS et avec le renfort des associations caritatives le week-end.

Le déclenchement des niveaux 3 & 4

Une astreinte est mise en place pendant tout l’été afin d’assurer immédiatement la procédure en cas de déclenchement des niveaux 3 & 4. 
Cette astreinte permet au dispositif d’être coordonné par un cadre du CCAS en semaine et le week-end.
Lors des interventions le week-end, il/elle organise les appels en direction des personnes isolées et/ou fragiles, avec les bénévoles des associations partenaires du dispositif, fait le bilan avec eux pour décider des interventions à mener : rappeler les bons réflexes pour s’hydrater et se rafraichir, visite à domicile, appel de SOS médecin…
 

De nombreuses associations partenaires du dispositif

A Saint-Nazaire, les associations caritatives sont fortement impliquées dans le partenariat avec le CCAS pour le Plan Canicule.

Cette année, ces associations sont à nouveau mobilisées pour assurer la veille saisonnière : 

  • Le Secours populaire 
  • Pain contre la faim 
  • L'Espoir au cœur 
  • Les Restos du cœur 
  • Les Petits Frères des Pauvres
  • La Croix rouge.

Les services d’aide à domicile et les associations de retraités sont également sensibilisés pour informer largement les personnes les plus isolées, en les invitant notamment à s’informer auprès du CCAS  et à s’inscrire sur le registre communal le cas échéant.
 

Grandes chaleurs : les bons réflexes

Il est bon de rappeler quelques gestes de prévention qui peuvent être salvateurs en cas de fortes températures : 

  • Maintenir son logement frais en fermant fenêtres et volets la journée et en les ouvrant le soir et la nuit s’il fait plus frais. 
  • Boire régulièrement de l’eau, sans attendre d’avoir soif. 
  • Se rafraichir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour.
  • Passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, centre commercial…). 
  • Eviter de sortir ou de pratiquer une activité physique aux heures les plus chaudes.  
  • Donner régulièrement de ses nouvelles à ses proches et, si nécessaire, oser demander de l’aide.

Le rôle de l’entourage (voisins, amis, famille) est également essentiel pour veiller sur les personnes les plus vulnérables. L’attitude bienveillante du voisinage est souvent présente mais semble plus fragile dans les quartiers où le renouvellement de la population est important et où les liens sociaux intergénérationnels restent à créer. C’est pourquoi la vigilance doit être d’autant plus renforcée.