Présidentielle 2022 - 1er tour : la réaction de David Samzun

Proclamation des résultats du 1er tour de l'élection présidentielle dans le hall de l'hôtel de Ville de Saint-Nazaire. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPEG 122Ko (fenêtre modale)
Proclamation des résultats du 1er tour de l'élection présidentielle dans le hall de l'hôtel de Ville de Saint-Nazaire. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire

«Ce soir, les données de l’offre politique du second tour de l’élection présidentielle sont claires. D’un côté, une candidate du Front National, dont les idées et les compagnonnages, notamment internationaux, inquiètent tous les démocrates. De l’autre, un candidat, président sortant, dont les résultats électoraux progressent autour d’un discours de dépassement du clivage gauche / droite.

Face à l’offre politique issue de ce premier tour, mon choix se porte et se portera toujours du côté de celles et ceux qui refusent que l’extrême droite soit un jour en mesure de diriger notre pays. Je ferai donc partie des électrices et des électeurs de gauche et de la sociale écologie qui voteront Emmanuel Macron.

La gauche sociale et écologique est ma famille politique. Je suis fier de son Histoire et de ses acquis, je crois en son avenir, même si les organisations qui la représentent sont aujourd’hui toutes largement désavouées. Cette grande famille politique représente une force dont le candidat Emmanuel Macron aura besoin pour affronter ce second tour. Charge à lui d’en tenir pleinement compte pour espérer conduire un second mandat de Président de la République et, surtout, rassembler durablement notre pays.

Au regard des autres élections, l’élection présidentielle reste un moment de très forte mobilisation populaire. Ce jour, environ 36 millions de personnes se sont déplacées pour contribuer à un moment majeur de notre vie démocratique. 

Les exaspérations se manifestent : il appartient dorénavant au candidat Emmanuel Macron d’apporter les réponses politiques nécessaires à l’avenir démocratique et à l’unité de la France. »

David Samzun, maire de Saint-Nazaire