Saint-Nazaire côté nature : des animations pour toutes et tous au grand air

Agrandir l'image, .PNG 2,04Mo (fenêtre modale)

Saint-Nazaire bénéficie d’un environnement exceptionnel entre terre, mer et Brière. Un cadre de vie agréable où la nature a toute sa place : parcs, bois, étangs, jardins et espaces verts forment un écosystème important à préserver mais aussi à révéler.

« Saint-Nazaire côté nature » sera l’occasion pour les habitant·es et notamment les familles de participer à de nombreuses animations gratuites autour du thème de la protection de la biodiversité, le samedi 14 mai de 10h à 19h au Parc paysager. Une journée d’activités dédiée au public scolaire se déroulera également le vendredi 13 mai de 10h à 17h30.

Saint-Nazaire côté nature, c’est :

  • 16 animations
  • 5 spectacles
  • 4 balades
  • 1 espace de troc de plantes
  • 1 espace de restauration au centre du Parc avec Food trucks et grandes tables de pique-nique pour déjeuner ou prendre un goûter dans une ambiance champêtre et conviviale
  • Une scénographie originale avec l’installation d’une œuvre végétale géante en partenariat avec Les jardins de Gally, la mise en place de toiles « stretch » ou alvéolées et de nombreux décors en végétaux

Programme complet à consulter sur www.saintnazaire.fr ou à télécharger ci-dessous.

A télécharger : le dépliant programme de Saint-Nazaire côté nature

Journée des scolaires le 13 mai : près de 310 enfants accueilli·es au Parc paysager

La veille de 10h à 17h30, le Parc paysager accueillera près de 310 enfants de 1 à 12 ans pour une journée d’ateliers, spectacles et balades. Le matin, les tout-petits des crèches de la ville viendront déambuler sur le site de l’évènement à la rencontre des animaux et pour écouter des lectures de contes. Tout au long de la journée, les classes de CM1 et CM2 des écoles Jules Simon, Victor Hugo et Pierre et Marie Curie participeront en petits groupes de 15 élèves à 5 ateliers chacun·e. En fin d’après-midi, les enfants du périscolaire viendront à leur tour participer aux ateliers entre 16h et 17h30. Le programme proposé le vendredi 13 mai sera quasi identique à celui du lendemain.

 

Ville et nature, un précieux équilibre

Les jardins, les étendues naturelles et les terres agricoles se mêlent à l’urbain à Saint-Nazaire pour former un écosystème qu’il est important de préserver. La Ville s’y emploie en entretenant, surveillant et valorisant ces lieux essentiels à la régulation climatique locale et à la qualité de vie des habitant·es. Les équipes municipales en charge des espaces verts s’occupent ainsi de leur gestion, depuis la plus petite bordure de chemin au plus grand site d’exception.

Dès 2016, la Ville a cessé d’utiliser des produits phytosanitaires pour désherber l’espace public. Elle privilégie des pratiques alternatives au désherbage chimique pour respecter l’environnement et prendre soin de la santé de tous. Quelques exemples : gestion différenciée, fauchage raisonné en milieu péri-urbain, désherbage manuel sur les zones les plus fréquentées, éco-pâturage…

 

Saint-Nazaire compte plusieurs parcs et jardins qui sont autant d’occasions de sortir au grand air, en famille, entre amis, en couple ou en solo. Parc Paysager, bois de Porcé, jardin des plantes, jardins d’Océanis ou encore le nouveau parc de Méan-Penhoët, il n’y a plus qu’à faire son choix.

Le Parc paysager, un site d’exception au cœur de Saint-Nazaire

Le choix du Parc paysager pour accueillir l’évènement de « Saint-Nazaire côté nature », n’est pas un hasard. Déployé sur près de 50 hectares au cœur de la ville, il est doté de grands espaces autour d’un plan d’eau où petits et grands peuvent se balader, se réunir et profiter des tables de pique-nique, des aires de jeux et des équipements sportifs. Il bénéficie également d’une flore riche et d’une grande biodiversité préservée grâce à la gestion différenciée.

Le Parc paysager compte près de 2 300 arbres (80 % d’arbres « feuillus » et 20 % de sujets « persistants »). Pour les espèces de feuillis, on retrouve : le tilleul argenté, les peupliers d’Italie et blancs, le murier blanc ou encore le févier d’Amérique. Pour les persistants : le Cyprès de Lambert, le pin sylvestre ou le pin noir d’Autriche.

Le Parc paysager est l’un des 3 sites ciblés prioritairement par la Commission extramunicipale ambition maritime & littorale, un dispositif unique de concertation qui s’est réuni pour la première fois le 14 mars dernier. Lors de cette soirée, les élu·es, citoyen·nes, membres d’institutions et d’associations ont échangé sur leurs pratiques et perceptions du Parc paysager. Plusieurs enjeux ont également été identifiés, notamment : une identité propre à trouver, en faire un lieu de pédagogie, une végétation à préserver/valoriser, améliorer les connexions en matière de mobilité, un potentiel pour les loisirs et l’art à exploiter, des activités autour du plan d’eau à développer…