CARENE. Préservation des espaces naturels et agricoles

Ferme du Petit Bois à Donges vue aérienne - Agrandir l'image, .JPG 192Ko (fenêtre modale)
Vue aérienne de la ferme du Petit Bois à Donges dont la transmission a été accompagnée par la CARENE et ses partenaires dès 2017.

40 % du territoire de la CARENE est occupé par des terres agricoles. De ce fait, l’agriculture est une composante majeure de son identité et la préservation des espaces naturels et agricoles est au cœur du projet de l’Agglomération.

Pour le maintien du foncier agricole, la CARENE agit, entre autres, via l’accompagnement des installations et des transmissions d’exploitations avec l’appui de la Chambre d’agriculture. Le dernier exemple en date : la transmission de la ferme du Petit bois à Donges.

Reprise de la ferme du Petit bois à Donges : une transmission facilitée par la CARENE

Engagée dans le maintien de l’agriculture locale et notamment de marais, la CARENE – Saint-Nazaire Agglomération a soutenu le projet de transmission de l’exploitation du Petit bois, située à Donges en bordure du marais de Brière.

Dès 2017, à l’annonce du départ à la retraite de l’un des exploitants de la ferme, la collectivité a racheté une partie des terres (36 ha), les 1 700 m2 de bâtiments agricoles et la maison d’habitation qu’elle a rénovée par la suite (électricité, plomberie, isolation, peintures, sols…) afin de maintenir la vocation agricole du lieu.

En octobre 2020, accompagnée par la Chambre d’Agriculture et en lien étroit avec l’exploitant cédant, la Collectivité a lancé un appel à candidatures afin de trouver des repreneurs.

16 candidat·es pour la reprise de l’exploitation

L’appel à candidatures s’est déroulé en deux phases. Parmi les 16 candidatures reçues, 4 ont été retenues pour la 2e phase comportant une visite sur site permettant de parfaire les propositions.

Les principaux critères de sélection, outre la motivation des candidat·es, étaient la présentation d’un projet agricole avec de la viabilité économique et adapté au contexte d’élevage de marais, par des professionnel·les avec une formation agricole et de l’expérience. Le choix du repreneur s’est fait en concertation avec l’exploitant cédant.

Les nouveaux exploitants, le couple d’agriculteurs Gwenaëlle Merrien et David Lascaux, rassemblés sous l’EARL Gwen Ha Du, se sont installées sur le site en décembre 2021. Spécialisés dans l’élevage de bovins allaitants en agriculture, ils ont également comme projet de développer un atelier volaille et d’ouvrir un magasin en vente directe.

Caractéristiques de la ferme du Petit bois

  • Pérennité de l’activité d’élevage bovins allaitants mais, désormais en agriculture biologique.
  • 190 ha de terres agricoles, dont 36 ha appartenant à la CARENE.
  • 1 700 m2 de bâtiments agricoles.
  • Une maison de 100 m2.

Un travail partenarial de longue date avec la Chambre d’agriculture

L’agriculture est une activité qui repose aujourd’hui sur des équilibres économiques, fonctionnels et spatiaux fragiles. À la diminution des surfaces agricoles et à la difficulté de pérenniser les exploitations, s’ajoute la nécessaire transition écologique et énergétique qui impose d’accompagner notre territoire dans ses mutations.  

Pour l’aider à répondre à ces enjeux, la CARENE s’entoure d’acteurs expérimentés comme la Chambre d’agriculture avec qui elle collabore depuis 2004. À travers son expertise et sa connaissance des mécanismes fonciers et économiques qui régissent les entreprises agricoles, la Chambre d’agriculture est au service de la politique agricole de l’agglomération.

Le partenariat entre la CARENE et la Chambre d’agriculture se traduit par la réalisation de diagnostics puis, la mise en œuvre de programmes pluriannuels d’accompagnement adaptés, via le déploiement d’outils en faveur d’une agriculture pérenne.

Exemples d’actions et d’outils mis en place pour une agriculture pérenne :

  • la mise en place d’un observatoire de l’activité agricole du territoire depuis 2004 ;
  • la création de la plateforme de veille et d’intervention foncière collaborative en 2008 avec la Chambre d’Agriculture et l’association LAGRENE ;
  • la sécurisation du foncier agricole via l’inscription de 7 000 ha d’espaces agricoles pérennes au PLUi – Plan local d’urbanisme intercommunal ;
  • la création du PEAN de Saint-Nazaire Nord en 2014, un périmètre de protection des espaces agricoles et naturels sur une surface de 900 ha de terre protégés : bois, prairies agricoles et zones humides adossés au quartier de l’Immaculée (son extension est en cours d’étude) ;
  • l’organisation d’événements de découverte et de valorisation des filières agricoles à l’image des Samedis fermiers, portés par la Chambre d’agriculture et co-financés par la CARENE, CAP Atlantique, la Communauté de communes de Pontchâteau et le Parc naturel régional de Brière.  

Un nouveau protocole partenarial 2022-2025 adopté

Mis à jour tous les cinq ans, le 5e protocole de partenariat entre la CARENE et la Chambre d’Agriculture vise à pérenniser et à consolider l’acquis mais aussi à répondre aux nouveaux défis agricoles que rencontre le territoire. En effet, bien que la dynamique d’installation d’exploitations des dernières années a permis de limiter la perte d’actifs (- 44 %), 1 agriculteur sur 3 pourrait partir à la retraite d’ici 2026.

Les orientations retenues pour 2022-2025 sont :

  • assurer le renouvellement des actifs agricoles en favorisant les transmissions et en accompagnant les cédants et les candidat·es à l’installation ;
  • préserver un espace agricole fonctionnel (protections foncières et restructurations ; échanges fonciers et accompagnement des transmissions...) ;
  • développer la connaissance et la compréhension des enjeux par les élu·es ;
  • renforcer le rôle social et environnemental de l’agriculture ;
  • conforter des filières agricoles offrant une alimentation de qualité et de proximité ;
  • accompagner les agriculteurs dans l’adaptation aux changements et enjeux climatiques.


Dès 2022, des actions phares seront engagées :

  • réalisation d’un nouvel état des lieux des problématiques de transmissions notamment en Brière et promotion de l’ agriculture de marais ;
  • projet d’extension du PEAN (Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels) à l’Ouest et à l’Est de l’agglomération ;
  • développement et structuration d’une offre en circuits alimentaires de proximité : le Projet Alimentaire Territorial Presqu’île Brière Estuaire (2021-2023) ;
  • faciliter le recours au photovoltaïque sur les bâtiments agricoles (accompagnement technique).