- Urbanisme

Habitat : Saint-Nazaire parie sur le logement maîtrisé pour renforcer son attractivité

Agrandir l'image, .JPG 796Ko (fenêtre modale)
IMAGES AERIENNES, LIEUX/Saint-Nazaire, LIEUX/Saint-Nazaire/Front de mer, IMAGES AERIENNES, LIEUX/Saint-Nazaire, LIEUX/Saint-Nazaire/Front de mer

La Ville de Saint-Nazaire consacrera plus de 10 millions d’euros à l’habitat au cours des 9 prochaines années, soit 1,5 millions d’euros par an. Un investissement conséquent qui sera également un levier pour l’économie locale puisque 550 logements seront construits tous les ans.

Avec 72 330 habitants, la ville de Saint-Nazaire gagne de nouveau de la population, une progression qui en fait l’une des villes le plus dynamiques en Loire-Atlantique et à l’échelle nationale dans sa catégorie (Objectif: 80 000 habitants en 2030). C’est le résultat, malgré la crise, d’une politique active de la municipalité en matière de logement. Plus attractif, le territoire accroit ainsi ses rentrées fiscales, ses dotations pour assurer le fonctionnement des services publics et garantit plus de consommateurs pour ses commerces.

Ce mouvement va s’accentuer à Saint-Nazaire comme dans toute la région : 300 000 habitants supplémentaires s’installeront en Loire-Atlantique dans les 15 prochaines années, dont beaucoup sur le littoral et dans les grandes agglomérations. Saint-Nazaire doit donc anticiper cette évolution pour préserver son territoire et éviter le développement anarchique des zones pavillonnaires, les déséquilibres entre les quartiers et entre les générations.

Afin d’y parvenir, le projet stratégique de l’équipe municipale, adopté récemment, développe un volet spécifique au logement qui, en cohérence avec le Programme Local de l’Habitat (PLH), fixe le cap pour une ville du « vivre ensemble » où la mixité sociale et générationnelle est présente dans tous les quartiers. Une ville où chacun a l’envie et la possibilité de se loger grâce à une offre adaptée aussi bien aux jeunes actifs qu’aux jeunes familles, qu’aux étudiants et qu’aux anciens. Enfin, une ville durable qui limite son étalement et démocratique car elle explique ces évolutions et les co-construits avec ses habitants.

La priorité : permettre à chacun de se loger

Le projet stratégique de mandat 2016-2024, outil au service de l’ensemble des habitants, a pour objectif de guider et d’encadrer l’action municipale en répondant aux besoins actuels et à venir du territoire et en favorisant le mieux vivre ensemble à Saint-Nazaire. Adopté par le Conseil municipal en décembre dernier, le logement est l’un de ses axes forts. L’objectif prioritaire et le fil rouge de toute action de ce projet stratégique en matière d’habitat est de permettre à chacun de se loger. Pour cela, l’équipe municipale a souhaité que soit développée une offre de logements pour tous les publics, prenant en compte la variété des attentes en termes de type de logements, dont 30% sera réservé au logement social et 20% à l’accession aidée à la propriété. Il s’agit également de favoriser la mixité sociale et territoriale en veillant à la répartition des différentes formes d’habitat dans tous les quartiers de la ville.

Construire des logements pour attirer et conserver les habitants

Le PLH comme le projet stratégique du mandat fixent des objectifs ambitieux en termes de construction de logements. Cette contrainte que la Ville s’impose répond à un besoin réel et s’appuie sur des données concrètes. En effet, la taille des ménages diminue constamment, il faut donc aujourd’hui plus de logements qu’hier pour loger le même nombre de personnes. Pour Saint-Nazaire, le point mort, c’est-à-dire : le nombre de logements à construire chaque année pour maintenir la population en place, est de 350 logements par an.

Par ailleurs, si une offre attractive de nouveaux logements n’est pas développée, les Nazairiens quitteront la ville pour chercher ailleurs un logement qui leur convient, parfois à des dizaines de kilomètres*, ce qui a des conséquences lourdes sur leurs conditions de vie et leur budget de déplacement.

De même, dès lors que la Ville ne maîtrise pas les prix du logement, les jeunes ménages partent et la population devient plus âgée, il devient alors plus difficile de maintenir les services les commerces et les activités. Dans cette optique, la Ville mène depuis plusieurs années une politique d’acquisition très active qui lui permet de disposer, désormais, de réserves foncières pour les 15 à 20 ans à venir (soit un potentiel de 10 000 logements en centre-ville). La Ville de Saint-Nazaire est désormais engagée dans une dynamique vertueuse puisqu’elle gagne des habitants chaque année. Cette dynamique est à consolider pour lui permettre d’atteindre le seuil de 80 000 habitants dans les dix années qui viennent. L’attractivité du logement est l’un des principaux leviers pour y parvenir.

* 17% des jeunes ménages qui sont aller s'installer dans le péri-urbain auraient préféré s’installer à Saint-Nazaire (enquête TMO/ADDRN jeunes ménages).

 

 

S’installer à Saint-Nazaire : une tendance à la hausse
Les touristes ne sont pas les seuls à trouver du charme à celle que l’on surnommait autrefois la petite Californie bretonne. Chaque année, la ville accueille toujours plus d’habitants (au moins 1 600 arrivants entre 2008 et 2013). Tous les ans, depuis 4 ans, de nouvelles classes doivent être ouvertes dans les écoles. Chaque année, plus de 450 demandes de permis de construire sont déposées. Cette progression fait de Saint-Nazaire l’une des villes françaises les plus dynamiques dans sa catégorie. Comptant plus de 72 333 habitants aujourd’hui, la ville se donne pour objectif d’atteindre les 80 000 dans les prochaines années. Elle consacrera ainsi plus de 10 millions d’euros à l’habitat au cours des neuf années à venir, notamment afin de construire 550 logements chaque année.

Son attractivité propre, en tant que maillon fort de la rayonnante métropole Nantes Saint-Nazaire, est le signe de la reconnaissance de plus en plus évidente des atouts de Saint-Nazaire et surtout de son tempérament atypique, entre cité balnéaire et espace urbain au vrai dynamisme économique.

 

Répondre aux besoins de logements pour les jeunes ménages

Dès maintenant et dans les années à venir, les constructions de logement sur la ville de Saint-Nazaire seront majoritairement réalisées pour attirer une population mixte, diversifiée et multi-générationnelle et pour répondre spécifiquement aux besoins des jeunes ménages, de ménages aux revenus plus faibles, aux actifs et aux personnes âgées.

Afin d’attirer et de retenir les jeunes ménages, il est impératif de répondre à leurs besoins. La municipalité va donc largement insister sur la construction de logements individuels et de maisons de ville. En effet, les jeunes ménages recherchent plutôt des maisons individuelles avec jardin et hésitent souvent à se lancer dans les travaux de rénovation d’une maison ancienne. Ils sont actuellement trop souvent tentés d’aller chercher dans les communes éloignées des biens qui correspondent à leur désir. Il est donc nécessaire de mettre sur le marché de nouvelles maisons de ville pour leur permettre de trouver, à Saint-Nazaire, un bien qui corresponde à leurs attentes en termes de mode de vie et de niveau de prix.

 

Une ville attentive à la place de l’enfant

L’atelier, centre d’information sur les projets urbains de la ville lance sa programmation 2017/2018 autour du thème de l’enfant dans la ville. Deux expositions et de nombreuses animations rythmeront la programmation d’octobre 2017 à juin 2018. Cette nouvelle programmation témoigne du souhait de la Ville de faire de Saint-Nazaire une ville pour tous, notamment en facilitant l’accueil des jeunes ménages et l’intégration de l’enfant au sein de la commune.

Customisation d’objets, fabrication d’un jeu de quilles finlandaises, exploration de la ville sous forme d’enquête, création d’une ville en 3D, rallye QR code en trottinette ou vélo, montage photo… Une dizaine d’animations pour les enfants à partir 7 ou 8 ans seront proposées tout au long de l’année scolaire. L’atelier accueillera également deux expositions : « L’enfant et les jeux dans l’espace public » du 3 octobre au 27 janvier pour trouver tous les lieux d’aventure réservés aux plus jeunes et « L’enfant : ville vécue, ville rêvée » du 30 janvier au 16 juin pour découvrir la ville à travers le regard des plus petits.

L’atelier : 16, avenue de la République 44600 Saint-Nazaire / Tél : 02 40 66 91 24 / Mail : atelier@mairie-saintnazaire.fr

 

Construire en ville pour densifier et animer

Dans le cadre de son objectif ambitieux de construction de logements neufs, la Ville de Saint-Nazaire a souhaité concentrer son action en grande partie sur le centre-ville. Cette stratégie répond à une volonté de limiter le plus possible l’étalement urbain pour préserver les espaces naturels et agricoles. En effet, une simulation réalisée en 2005 a permis de mettre en évidence qu’une urbanisation de faible densité aurait pu conduire à occuper les ¾ de la surface de la commune en 25 ans seulement. Aujourd’hui, les chiffres montrent que les logements dans l’hyper-centre de Saint-Nazaire sont occupés par 1,5 personne contre 2,1 dans le reste de la commune.

La volonté de densification du centre-ville avec une population diversifiée, mixte et multi-générationnelle, répond aussi à un souhait de l’équipe municipale de maintenir une ville animée où les services publics, les commerces et les activités économiques se développent. Enfin, la nécessité d’engager la transition énergétique suppose de permettre à tous les ménages d’habiter au plus près de leur emploi, des services et des commerces.

 

Construire de manière plus durable : l’écoquartier et la production alternative

Dans la continuité de la labellisation « écoquartier » du « Courtil-Brécard », la Ville souhaite engager une autre de ses opérations dans la démarche d’écoquartier. Il s’agit de construire sur le site de « Sautron » un nouveau lieu de vie, à la fois lieu de résidence mais aussi lieu de vie collective pour l’ensemble des habitants du quartier Front de mer. Ce nouveau quartier portera les valeurs d’un urbanisme durable, respectueux de l’environnement et du vivre ensemble. La concertation participative permettra notamment de mener la réflexion environnementale et énergétique de manière transversale tout au long de l’élaboration et de la réalisation du projet. Ces deux premières démarches d’écoquartiers ont vocation à nourrir ensuite les modes de réalisation de l’ensemble des projets urbains de la ville.

Par ailleurs, la Ville souhaite également développer des modes de production alternatifs des logements dans lesquels les futurs habitants s’impliquent en amont de la construction de leur futur lieu de vie. Cela permet effectivement de proposer des modes de vie différents, souvent mieux organisés pour le partage d’espaces communs, intérieurs ou extérieurs et intégrant en amont des modes de vie plus durables. Déjà en contact avec des habitants engagés dans ce type de démarche, la Ville intégrera des projets de ce type dans une ou plusieurs de ses opérations en cours de montage.

 

Rénovation du parc ancien : enclencher une dynamique

Un plan d‘actions en faveur des copropriétés du centre-ville voté par la CARENE en 2013 favorise les interventions sur le parc privé ancien de la ville centre. Priorité est donnée à la rénovation des copropriétés datant de la Reconstruction. Les objectifs : insuffler de l’attractivité résidentielle à ces immeubles et réduire leur facture énergétique en enclenchant une dynamique durable et massive.

• En mars 2016, la CARENE a lancé un appel à projet « rénovation des copropriétés », une action exceptionnelle de mobilisation et d’accompagnement des copropriétés de la Reconstruction du centre-ville.
• Au printemps 2016 elle a démarré également le chantier de rénovation de l’immeuble « Le Guérandais » rue Albert de Mun. A travers cette expérience inédite sur le territoire de la CARENE, l’objectif est de montrer le potentiel de transformation des immeubles de la Reconstruction pour s’adapter aux exigences actuelles notamment en matière de confort tthermique et de qualité acoustique.
• Par ailleurs, la CARENE a mis en place un dispositif financier spécifique Ecorénove par lequel l’agglomération prend en charge 10% du montant des travaux de rénovation énergétique (en fonction du niveau de ressources du ménage et du gain énergétique attendu après travaux) en complément de la prise en charge de l’ANAH, de la Région Pays de la Loire et du Département.

La concertation comme mode de construction

Afin d’intégrer au mieux les opérations de renouvellement urbain dans les quartiers environnants, la Ville organise des actions de concertation tout au long des études urbaines de conception des nouvelles constructions et des nouveaux espaces publics qui les accompagnent. Le niveau de concertation varie en fonction du type de projet envisagé :

• Pour des opérations simples venant s’intégrer dans des espaces publics existants, il s’agira plus d’une information avant le permis de construite qui permettra aux riverains de savoir comment leur environnement va évoluer.
• Pour des opérations plus importantes mais qui restent à l’échelle du quartier avec des interactions futures des nouvelles constructions et une nouvelle organisation des espaces publics, les riverains sont invités à travailler avec les services et les concepteurs pour enrichir le projet et intégrer les usages existants dans le quartier.
• Pour des opérations très importantes à l’échelle de la Ville (comme c’est le cas pour Moulin du Pé par exemple), outre les riverains qui sont bien entendu impliqués, l’ensemble des habitants de la ville, ainsi que d’éventuels futurs habitants du quartier, sont conviés aux réflexions qui accompagnent l’élaboration du projet.

Regard sur l'architecture années 30' : la Petite Havane de Saint-Nazaire