Images d’archives : Les Escales 2019.

L’édition 2021 des Escales empêchée, la Ville et ses partenaires mobilisés pour que l’été culturel soit au rendez-vous

 

Suite à divers temps de rencontres et d’échanges avec la Ville de Saint-Nazaire, l’association Les Escales a souhaité faire connaitre par courrier à l’ensemble des partenaires publics ses propositions pour contribuer à l’animation de l’été nazairien dans le cadre des contraintes sanitaires qui s’imposent aux festivals.

Ces propositions peuvent se résumer comme suit :

  • 4 soirées successives à la fin juillet, sur le plateau du Petit Maroc, permettant de réunir 2000 spectateurs par soir, pour un budget total de 923.980 euros.

ou

  • 10 soirées réparties sur le seul mois de juillet, sur le toit de la base des sous-marins, permettant de réunir 400 spectateurs par soir, pour un budget de 665.913 euros.

Ces deux propositions consistent à solliciter le maintien de toutes les subventions publiques prévues pour un événement à 45.000 personnes en les mobilisant pour une offre alternative touchant entre 4.000 ou 8.000 personnes selon les scénarii proposés.

Face à la crise sanitaire que nous traversons, chacun doit prendre ses responsabilités. Quand un festival ne peut matériellement pas se tenir, il n’est pas possible d’envisager le report de cette charge sur les seules subventions des collectivités locales. C’est le sens des dispositifs de solidarité nationale, tels que le chômage partiel, qui doivent prendre le relais afin, comme dans de nombreuses autres filières économiques, de préserver les savoirs faire et d’attendre le retour des jours meilleurs.

Cette situation conduit Michel Ray, Adjoint à la culture, à préciser : « La mort dans l’âme, nous prenons acte que l’état des contraintes sanitaires empêche, encore une fois, de retrouver les Escales que nous aimons. C’est-à-dire un vrai festival dans lequel liberté d’aller et venir entre les scènes et les découvertes artistiques, pause dans les espaces de restauration et de buvettes animées par les associations locales, retrouvailles entre amis et famille, déambulation pour le simple plaisir de flâner au gré des animations font toute l’ambiance festive et la spécificité de ce grand rassemblement cher au cœur des nazairiennes et des nazairiens. Bien sûr, dès que le temps se sera éclairci, la Ville de Saint-Nazaire et les Escales poursuivront de concert le travail souhaité et engagé par la nouvelle présidente de l’association sur la refondation du festival, avec en ligne de mire le bel anniversaire des 30 ans qui est prévu en 2022 ».

Après ces longs mois de crise sanitaire, l’été nazairien doit être un temps de retrouvailles et de plaisirs partagés. Les efforts majeurs engagés par la Ville de Saint-Nazaire et l’ensemble des partenaires de santé, notamment autour de la mise en place du centre de vaccination, doivent nous permettre de retrouver au plus vite un semblant de normalité et d’imaginer des rendez-vous culturels, avec la prudence qui s’imposera et l’adaptation aux situations sanitaires du moment. Ils sont nécessaires pour que les artistes puissent jouer et présenter leur travail, ils sont tout autant nécessaire pour nous toutes et tous qui avons besoin d’espaces de respiration et de rencontres.

Comme l’indique Michel Ray : « la Culture est au cœur des politiques publiques nazairiennes. Les seuls espaces de représentations artistiques de ces derniers mois ont été rendus possibles grâce au vaste dispositif d’éducation artistique au sein de nos écoles, et aux interventions que nous avons soutenues dans les établissements médico-sociaux comme les EPHAD par exemple, tandis que les lieux conventionnés ont pu, grâce au maintien des subventions, continuer d’accueillir de nombreuses résidences pour permettre aux artistes de continuer à travailler, à défaut de rencontrer leurs publics ».

Il précise par ailleurs : « j’ai souhaité qu’un dispositif d’animation culturelle estivale de grande ampleur soit donc mis en place afin que l’été nazairien revête ses plus belles couleurs, tant pour les Nazairiennes et les Nazairiens que pour celles et ceux qui nous feront le plaisir de nous rendre visite ».

La Ville de Saint-Nazaire travaille donc activement à la mise en œuvre d’une palette de propositions afin que chacune et chacun trouve des occasions variées de sortie et de découvertes, dans le respect de toutes les précautions sanitaires qui s’imposeront bien entendu. Cette programmation s’articulera autour de plusieurs propositions :

  • Une saison « le Vip sur le toit » qui permettra au VIP de proposer une série de concerts tout au long du mois de juin sur le toit de la base des sous-marins. Une réflexion est par ailleurs engagée par les équipes du VIP pour assurer une offre de concerts avec les autres communes de l’agglomération.
  • Une exposition de photos grands formats intitulée « Cargo », pendant toute la durée estivale, dans l’espace public, initiée par l’Association « L’Art à l’ouest » autour du travail du photographe John Batho.
  • La programmation de « Saint-Nazaire côté plages », qui mêlera activités sportives et de bien-être et spectacles de rues sur le littoral et proposera une soirée hebdomadaire itinérante de musique et de cinéma, en mode « retour de plage » dans les quartiers nazairiens, en collaboration avec les Maisons de quartier.
  • Une exposition dans le cadre de la démarche Ville d’Art et d’Histoire, installée au Jardin des Plantes pendant toute la durée estivale.
  • L’organisation, par la Ville de Saint-Nazaire, d’une saison estivale de spectacles sur le toit de la base des sous-marins, en juillet et août, via la contribution des opérateurs locaux.
  • Un soutien accru, en collaboration avec le GIP Cafés cultures, à l’organisation de concerts dans les bars et cafés nazairiens pour que la musique trouve sa place tout l’été au coin de la rue.

La politique culturelle est un marqueur fort, un socle des politiques publiques nazairiennes. La crise malmène ces politiques et leur contribution essentielle au lien social. Elle fragilise les professionnels et les bénévoles qui permettent qu’elles existent dans toute leur richesse. La Ville de Saint-Nazaire se tient à leurs côtés, au service des nazairiennes et des nazairiens. Comme le souligne Michel Ray : « Plus que jamais, force doit revenir à l’imagination et à l’agilité. Cet été, la priorité est de permettre aux artistes de jouer et d’exposer et à nous toutes et tous de les rencontrer. La Ville de Saint-Nazaire sera au rendez-vous de son histoire et de ses responsabilités. »

 

Revenir en haut de page