Santé. Vers un contrat local de santé intercommunal

Le premier comité des partenaires et professionnel·les de santé s’est réuni ce mercredi 28 septembre pour définir les axes du futur Contrat local de santé intercommuncal. © Christian Robert – Ville de Saint-Nazaire

 

Fin décembre 2019, David Samzun, Président de Saint-Nazaire Agglomération – la CARENE et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’Agence Régional de Santé (ARS) des Pays de la Loire, se sont rencontrés pour acter leur souhait de signer un Contrat local de santé qui s’élargirait à l’ensemble du bassin nazairien.

Reportée en raison de la pandémie, la démarche partenariale en vue d’élaborer un Contrat local de santé intercommunal (CLSI) se lance aujourd’hui. La première réunion de l’ensemble des partenaires et des professionnel·les de santé se tiendra en effet ce mercredi 28 septembre après-midi. Elle réunira les maires des 10 communes de l’agglomération nazairienne, les CCAS, les associations de prévention et de médiation du territoire, les institutions et organismes (Centre hospitalier, Éducation nationale, CPAM, CAF…). C’est la première étape d’un processus de plusieurs mois en vue d’une signature prévue avant l’été 2023.

La mise en œuvre du Contrat local de santé de la Ville de Saint-Nazaire de 2015 à 2020 a permis la mise en place de nombreuses actions (création d’un pollinarium, campagnes de sensibilisation autour de la santé bucco-dentaire, matérialisation d’espaces sans tabac dans la ville…). Mais, en matière de lutte contre les addictions, de prévention de la santé auprès des jeunes ou de santé environnementale et de qualité de l’air, les enjeux dépassent le périmètre de la commune de Saint-Nazaire.

C’est pourquoi, les élu·es de l’agglomération ont souhaité élargir le périmètre du prochain Contrat local de santé à l’ensemble du territoire de la CARENE. Ce nouveau contrat, d’une durée de 5 ans, permettra de développer de nouvelles actions répondant aux enjeux de l’ensemble des communes de l’agglomération ainsi qu’aux enjeux environnementaux spécifiques du territoire, notamment autour de la qualité de l’air.

Les élu·es sont par ailleurs particulièrement attentifs à l’étude de zone en cours, qu’ils et elles ont réclamé pendant de longs mois avant de l’obtenir. Elle est organisée par la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) en raison d’une surmortalité constatée sur le territoire liée aux cancers.

La problématique de la présence médicale et plus largement de l’accès à l’offre de soins pour les habitant·es de l’agglomération est également une préoccupation majeure partagée par les élu·es. La démographie médicale, le vieillissement de la population et l’attractivité du territoire font qu’il est de plus en plus difficile de trouver un médecin traitant ou d’avoir un rendez-vous médical dans des délais acceptables. Ce qui a notamment pour conséquences de sur-solliciter les urgences du Centre hospitalier de Saint-Nazaire voire d’entraîner un renoncement aux soins.

 

 

 

Le Contrat local de santé (intercommunal), qu’est-ce que c’est ?

Le Contrat local de santé est un outil qui a pour objectif de répondre aux besoins de santé de la population. Conclu entre l’Agence régionale de santé (ARS) et les collectivités territoriales et leurs groupements, il permet de mettre en œuvre le Projet régional de santé de l’ARS en cohérence avec les actions menées sur le territoire concerné et porte sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l’accompagnement médico-social.

Pour qui et où ? Tous les habitant·es des 10 communes de l’agglomération nazairienne sont concerné·es, particulièrement ceux et celles en situation de précarité.

Comment ? Une démarche en plusieurs étapes :

  • Réalisation d’un diagnostic avec l’ensemble des partenaires
  • Définition des enjeux prioritaires et des axes stratégiques du contrat
  • Rédaction d’un plan d’actions concerté
  • Signature du Contrat local de santé intercommunal prévu avant l’été 2023

Pour combien de temps ? Le CLSI sera signé pour une période de 5 ans.

 

Revenir en haut de page