Pumptrack de Reton : un nouvel équipement de glisse adapté à tous

Figure trottinette pumptrack,
Figure trottinette pumptrack, © Christian Robert

Au sein du quartier de Reton derrière le gymnase Jean-Fabry, un nouveau circuit dédié aux pratiques de glisse vient de voir le jour. Constitué de bosses et virages relevés interminables, ce pumptrack est accessible par toutes et tous, du débutant au rider expérimenté depuis début août. Cet équipement est la première livraison d’un projet plus ambitieux : la création d’un véritable complexe du vélo à Reton

Avec plus de 670 associations actives, la Ville de Saint-Nazaire a un tissu associatif très riche. Outre les subventions allouées chaque année à hauteur de 14M d’euros au total, Saint-Nazaire met en place des outils et services pour les accompagner au mieux.

Pumptrack : 500 mètres de bosses et virages infinis pour des sensations fortes garanties

A deux pas du gymnase Jean-Fabry, sur le site d’un ancien terrain de football vieillissant, la Ville a décidé de réaliser une piste d’une longueur de 500 mètres environ en enrobé et en boucle, constituée de petites et grandes bosses, de virages relevés et d’un wall-ride (mur arrondi). Ce nouveau circuit est dédié aux skates, rollers, trottinettes, VTT et BMX mais il est également accessible aux plus petits avec des draisiennes.

Composé de deux grandes zones avec deux entrées distinctes, ce nouvel équipement propose 5 niveaux de pratique : 2 niveaux débutants, 1 intermédiaire, 1 confirmé et 1 expert. Il est en accès libre et est adapté à toutes et tous. Enfants (sous la responsabilité de leurs parents), jeunes, adultes, qu’ils et elles soient débutants ou riders confirmé·es peuvent y accéder en toute liberté. Comme d’autres espaces spécifiques ouverts aux deux roues sur ce site, ces circuits pourront également être utilisés par les élèves des écoles de Saint-Nazaire en lien avec l’USEP pour l’apprentissage du vélo (environ 2 500 élèves par an bénéficient de ces actions financées par la Ville de Saint-Nazaire) et les associations.

Le pumptrack, en chiffres :

  • 3500m2 de superficie (enrobé et espaces végétalisés)
  • 70m de longueur pour 50m de largeur
  • 500m environ de longeur de circuit
  • 5 niveaux de pratique
  • plus de 40 000 pratiquant.es par an (estimation de la fréquentation – qui pourrait être supérieur à celle du skatepark)
  • 348 000 € en coût travaux
  • A noter : le port du casque est obligatoire pour les enfants jusqu’à 12 ans et fortement conseillé au-delà. Le port d’équipements de protection est également recommandé.
David Samzun, maire de Saint-Nazaire, en compagnie des jeunes pratiquants du pumptrack.
David Samzun, maire de Saint-Nazaire, en compagnie des jeunes pratiquants du pumptrack, © Christian Robert.

Un projet co-construit avec les futurs pratiquants

Durant près d’un an, de mai 2022 à juin 2023, la collectivité a mené une consultation auprès des futur·es pratiquant·es et habitant·es (membres du Conseil de quartier Ouest, jeunes d’Escalado et du quartier, élèves du collège Pierre Norange, USEP, clubs sportifs impliqués dans les pratiques vélo…) en organisant une vingtaine de réunions. Des visites de pumptracks existants dans l’Ouest de la France ont également été organisés avec les élus, jeunes et partenaires. En avril 2023, la Ville a choisi le concepteur Hurricane tracks, l’un des leaders européens dans ce domaine pour concevoir ce projet de pumptrack. Les travaux se sont déroulés en juillet dernier pour une ouverture au public début août.

[D’autres aménagements viendront compléter ce nouvel équipement : l’installation de tables de pique-nique, poubelles, assises, l’engazonnement et la plantation d’arbres à l’automne et printemps prochains.]

Ce type de complexe autour des pratiques deux roues commence tout juste à se développer en France. Saint-Nazaire ouvre la voie avec ce futur pôle qui sera l’un des plus grands complexe de France (comprenant également l’un des plus grands pumptrack français). A peine sorti de terre, celui-ci attire déjà d’ailleurs le rider de tout le département.

[Coût total des aménagements du pôle Vélo : 650 000 € TTC avec un financement à hauteur de 200 000 € par l’Agence Nationale du Sport.]

Outre le pôle vélo, la Ville a pour ambition de faire évoluer ce site avec une offre densifiée en loisirs pour les enfants, les jeunes et les familles. Les projets prévus :

  • Rénovation du gymnase Jean Fabry (toiture, économies d’énergies, sols, menuiseries…). Livraison prévue au prochain mandat après consultation des usagers, études et travaux.
  • Création d’une structure artificielle d’escalade indoor, par extension du gymnase (côté tennis) qui pourra être utilisée par les scolaires et associations (900 000 usages / an attendus).
  • Création de locaux de 350m² (pour le stockage de matériels sportifs et de vélo, l’accueil de groupes pour les formations et réunion sur le Savoir Rouler…).
  • Rénovation des courts de tennis
  • Création d’une aire de jeu pour enfants

[Coût total du projet global de réaménagement de Reton estimé à : 4,7 millions d’€.]

Pratique libre : la Ville mobilisée pour favoriser le sport et les loisirs de plein air

Musculation, football, handball, pétanque, pêche, basket, tennis, skate, BMX, danse…Les espaces de pratique libre ne manquent pas à Saint-Nazaire. Près de 88 sites sont répertoriés sur Géo’sports et on estime le nombre de pratiquant·es libres à plus de 15 000 personnes. La Ville de Saint-Nazaire est pleinement mobilisée pour entretenir ces espaces et en développer de nouveaux. Pour cette année 2023, elle investit plus d’1 million d’euros pour rénover certaines installations vieillissantes ou pour réaliser de nouveaux équipements.

Les projets qui ont vu le jour cet été 2023 :

  • L’espace sportif du Pré-Gras à Méan-Penhoët (fin juin) : création d’un terrain de basket qui jouxte le terrain de football en herbe, pratiques de danses hip-hop, glisse urbaine sur le parvis…Rénovation du plateau de football de Kerlédé (juillet) : bitume, tracés, buts et clôtures. Un pare-ballon sera installé à l’automne.
  • Création d’un terrain expérimental de basket 3×3 au Square du bout du monde à Kerlédé (fin juillet) : sur l’ancien espace de jeux de boules.
  • Création de jeux sportifs au parc des Rochelles à Saint-Marc : petit terrain de football, table de tennis de table, babyfoot, mini pumptrack. A proximité des jeux pour enfants et de l’espace de jeux de boules.

Les projets en réflexion :

  • Structures d’entretien physique de plein air en projet au Bois de Porcé (rénovation), à la Plaine des sports (rénovation/extension), à l’étang du Bois Joalland, à Saint-Marc-sur-Mer et sur le parvis du campus d’Heinlex
  • Nouveau terrain de football quartier Nord
  • Création d’un mini skatepark pour les petits à proximité de l’actuel
  • Rénovation du plateau de basket de la Plaine des sports
Inauguration du Pumptrack de Reton, © Christian Robert
Inauguration du Pumptrack de Reton, © Christian Robert

Saint-Nazaire, ville sportive

Depuis 2022, Saint-Nazaire est labellisée « Ville active et sportive » avec 4 lauriers (distinction maximale). Un label qui s’ajoute à ceux déjà reçus « Terre de jeux 2024 » et « Centre de préparation aux Jeux ». C’est une véritable reconnaissance de la politique sportive volontariste qui s’est construite en concertation avec les acteurs du monde sportif et les habitant·es. Aujourd’hui, Saint-Nazaire propose une offre accessible, attractive et diversifiée. Des efforts qui se conjuguent à la fois dans l’entretien des équipements existants et dans l’installation et l’aménagement d’espaces favorisant la pratique libre de plein air ainsi que dans le soutien des clubs sportifs.

Ces dernières années, la collectivité en lien avec l’agglomération met également l’accent sur le développement des mobilités actives. Elle propose un soutien renforcé aux apprentissages et à l’utilisation du vélo (« savoir rouler », animations jeunes, apprentissages pour adultes, ateliers de réparation et de sensibilisation…), des aides financières plus importantes et accompagne une dizaine d’acteurs associatifs du vélo sur le territoire.

Revenir en haut de page